TWINGO Electric : Faut-il encore acheter une Zoé ?

Article publié le 8 février 2021 par rubrique Actus, Essais, Renault et 9030 visites

A l’heure ou Renault annonce la fin de la Twingo (cette citadine emblématique qui en 1992 était particulièrement innovante), la dernière série est proposée en 100% électrique. C’est la première fois que Renault propose une déclinaison d’une voiture (non utilitaire) thermique en électrique. Si l’on fait abstraction de la Fluence (lire l’essai).

Premiere impression 

On est bien loin de la version de 1992, on s’installe dans des sièges très travaillés, en tout cas sur notre série limitée Vibes qui est le haut de gamme. La planche de bord est particulièrement travaillée sans être luxueuse, elle est loin d’être cheap. Ecran multimédia multifonctions, on apprécie le bouton de volume de la radio à l’extérieur de l’écran, les principales fonctions (retour menu par exemple) sont extérieures à l’écran, c’est bien pratique. On est bien installé, les principaux codes de la Twingo thermique restent très présents. Par exemple, il faut mettre la clé dans le « contact » (et il faut vraiment la tourner dans le démarreur) pour mettre en marche la voiture. Idem avec le levier de vitesse, très imposant, on est loin des codes proposés sur la Fiat 500 ou sur la Mini.

Modes de conduite

La Twingo ZE dispose d’un mode normal et d’un mode Eco. Ils sont accessibles sur la console avec un simple bouton. Précisons que nous avons effectué notre essai en mode Normal.

Coté régénération lors des phases de décélérations, on a clairement l’impression que les ingénieurs ont fait en sorte que ceux-ci ne soient pas utilisés. Pour activer les 3 modes B1 B2 et B3, il faut manoeuvrer le levier « de vitesses » vers la gauche, comme on le ferait pour passer en mode manuel sur la boite automatique d’une voiture thermique. De fait, dès que l’on stationne ou que l’on manoeuvre, les modes B deviennent inactifs alors même que ces modes sont indispensables sur une voiture électrique, qu’ils représentent un des avantages indéniables et qu’ils contribuent à l’agrément de conduite. Tous les électromobilistes le savent.

Conduite

Sur routes mouillées, il faudra faire attention, la Twingo est une propulsion, c’est assez inhabituel pour une petite citadine, avec le couple immédiatement disponible, elle a une tendance au glissement. Certes, ce n’est pas une sportive, mais il vaudra mieux conserver le mode Eco lorsque le sol n’est pas sec.

Equipements

Elle à tout d’une grande, sièges de belle facture, chauffants, matériaux agréables, la Twingo Vibes dispose de toutes les fonctionnalités d’une routière. Même si on est en droit de se demander pourquoi équiper une citadine d’un régulateur/limitateur de vitesses et d’une aide au maintien dans la voie ? 

Et le coffre avant ?

Dans la Twingo, le moteur est central, les batteries sous le plancher, on doit donc disposer d’un petit coffre à l’avant, comme sur une Porsche ou une Tesla Model 3. C’est en tout cas ce que nous pensions, nous cherchons donc un levier ou un bouton à l’intérieur du véhicule.  Il n’y en a pas, le capot avant se désolidarise après une manoeuvre un peu compliquée, et il n’y a aucun espace de rangement à l’avant.

Autonomie

Avec sa batterie de 22kWh, on aurait pu s’attendre à approcher les 190 kilomètres annoncés par la norme WLTP. Il n’est est rien. Certes avec des conditions pluvieuses, temps froid et sans conduire en mode Eco, nous réussirons à ne parcourir que 125 kilomètres sur une charge.

A noter, la Twingo accepte une charge sur une borne de 22 kW de puissance. Cela peut s’avérer pratique dans certaines circonstances.

Twingo ou Zoé ?

Pour un usage exclusivement urbain ou péri-urbain, la Twingo reste le meilleur choix du marché, avec un prix débutant à 21 350 € (26 450 € pour la Vibes). Sans sa location de batterie, elle semble plus attractive que la Zoé (lire l’essai), et moins chère que la Fiat 500 (Lire l’essai).

VoitureLectrique.eu aime

Son coté ultra-citadine : 4 portes, rayon de braquage excellent

Son rapport qualité prix sans location de batteries

Sa bonne bouille

VoitureLectrique.eu n’aime pas

Sa tenue de route sur pavés humides

Sa consommation qui pourrait permettre une autonomie plus grande avec  la même capacité de batteries

Les modes B peu accessibles au quotidien

2 Responses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site https://voiturelectrique.eu