Ë C4 Electric, les chevrons électriques ?

Article publié le 27 novembre 2020 par rubrique Actus, Citroën, Essais et 6550 visites

Les plus anciens se souviendront de la publicité Citroën de 1985 « Les chevrons sauvages » avec son slogan : « en avant Citroën ». Tout porte à croire que 35 ans plus tard, Citroën continue à aller de l’avant avec des chevrons électriques cette fois, signe des temps. Certes, c’est la troisième et dernière marque du groupe PSA à présenter un véhicule électrique, mais il faudra bien constater qu’avec l’AMI (lire l’essai) en Aout 2020 et cette ë C4 à présent, Citroën sort le grand jeu en matière d’innovation.

Fidèle à ses valeurs, Citroën ne fait pas les choses à moitié. Tout d’abord, ce choix de proposer, comme Peugeot, le même véhicule à propulsion thermique et électrique. Ensuite, l’expérience de la marque en matière de confort notamment, est scrupuleusement respectée. La ë C4 mi berline, mi SUV, mi coupé vient habilement agrémenter ce segment C si peu à la mode. C’est d’autant plus malin que pour une voiture électrique, il était important de maitriser le poids, le design et le Cx.

Indéniablement, cette ëC4 a un « petit je ne sais quoi » typique chez Citroën qui vient en remplacement de la seule survivante de la génération précédente la C4 Cactus.

Design

C’est clairement une réussite ! Une berline, certes, mais surélevée de 6 cm, un pavillon coupé, un capot haut, des protections de bas de caisse, elle donne vraiment envie de prendre la route. Les 2 V lumineux de la face avant lui donnent un look moderne.

Un vrai tapis roulant ?

Avec ses suspensions hydrauliques  à butées progressives, on attend beaucoup de notre Citroën sur le plan du confort. Là encore c’est réussi, même si la voiture est peut-être un peu trop souple notamment en mode sport. (Il y a 3 modes, Sport, Normal et Eco) mais ils n’agissent ni sur les suspensions, ni sur la direction.

Intérieur 

5 packs de couleurs sont disponibles, l’ensemble est de bonne facture, sobre, sans plus. L’affichage tête haute est jumelé avec un compteur digital et un écran multimédia 10 pouces. Le chauffage et la climatisation sont, quant à eux, gérés à l’aide de boutons traditionnels.

Les nouveaux sièges de la C4 sont bien moelleux et sont composés d’une nappe haute densité, idéale pour les grands trajets … si tant est que l’on se lance dans les grands trajets avec une telle voiture.

Un gros travail sur l’acoustique a été fait afin que le silence de l’électrique ne soit pas troublé par des bruits d’airs ou de roulement (comme cela est le cas sur la Tesla Model 3, notamment (lire l’essai). 

Malin, une coque pour fixer une tablette est disponible sous l’airbag passager et un tiroir est positionné au dessus de la boite à gants. Pas mal.

Bien sur, une place pour le smartphone avec sa recharge à induction. On regrette que l’écran ne soit pas visible lors des phases de recharge.

NDLR : Les constructeurs doivent faire exprès de placer le système de recharge de telle sorte que l’écran ne devienne pas une distraction … 

Androïd Auto ou Apple Carplay ont été prévus pour interfacer son smartphone. L’intérieur reste très lumineux avec le toit panoramique, ouvrant en option. Un très bon point. Un mode B est là pour augmenter la régénération lors des phases de freinage.

Un grand coffre est identique en électrique ou en thermique, la batterie a été fixées sous le plancher. Une trappe est prévue pour ranger les câbles. A condition que le coffre ne soit pas plein de valises.

Caractéristiques

Le moteur est d’une puissance de 100kW, c’est bien suffisant, même en mode sport compte tenu du fait que la C4 n’est pas une sportive. En revanche, coté capacité de batterie, seuls, 50 kWh ont été prévus. La batterie est garantie 8 ans ou 160 000 kilomètres. 

Lors de notre essai, sur parcours mi-routier, mi-péri-urbain, mi-voies rapides (à 114 km/h), nous avons eu du mal à descendre en dessous des 20 kWh/100k. Ce qui, selon nos calculs, ne nous permettra pas de faire plus de 250 kilomètres. (350 kilomètres selon la norme WLTP). Il conviendra néanmoins de préciser que l’essai s’est déroulé avec une température extérieure de 10 degrés et que nous avons utilisé le mode ECO, mais n’avons pas fait particulièrement attention à l’adoption d’une conduite eco. Coté recharge, La ëC4 accepte de charger jusqu’à 100kW en courant continu ! Bon point pour les trajets de plus de 250 kilomètres.

Prix

Citroën a fait un choix de raison, pas trop de batterie, pas de fioritures couteuses et une voiture électrique routière vendue a partir 35 600 euros, moins 7 000 euros de bonus, cela positionne la ëC4 dans une gamme de prix très abordable pour la qualité de la voiture.

Voiturelectrique aime

Son rapport qualité/prix

Son silence, le confort intérieur

Son look innovant

Voiturelectrique n’aime pas

Son autonomie

L’absence d’une version grande autonomie plus sportive

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site https://voiturelectrique.eu