UA-46535381-1

Tesla Model 3 Long Range : Est-ce la meilleure ?

Article publié le 9 janvier 2020 par rubrique Actus, Essais, Tesla et 12510 visites

Nous prenons la route le temps d’un aller-retour Paris Bordeaux avec l’une des voitures électriques les plus efficientes du marché, la Tesla Model 3 Long range, c’est à dire avec la plus grande capacité de batterie du modèle. (75 kWh)

Premiers tours de roues

On ressent de suite une voiture cossue, pas aussi « lourde » que la Modèle S (lire l’essai), très bien suspendue , le premier rond point laisse penser à une tenue de route excellente, normal avec ses 4 roues motrices, ça se vérifiera par la suite. Les réglages du volant, des rétros se font très aisément à l’aide de l’écran central et des 2 seuls boutons présents sur le volant. Les sièges chauffants (avant et arrière) sont électrifiés à l’avant, la commande est aisée et laisse une impression de voiture haut de gamme. Là aussi, cela se vérifiera par la suite. La model 3 est équipée de 2 moteurs sur chacun des essieux.

Ecran central

C’est la marque de fabrique du constructeur américain. Pas de boutons et un tableau de bord que l’on peut qualifier de … dépouillé. Contrairement à la model S (lire l’essai) et la model X (lire l’essai), Tesla ne propose que l’écran central, plus de compteur dans l’axe de vision du conducteur. Toutes les informations de vitesse, régulateur, éclairage extérieur et alarme sont affichées sur la gauche de l’écran central, c’est à dire à droite du volant. Au début, c’est clairement déroutant, certains lecteurs m’ont même indiqués ne pas pouvoir conduire ainsi, mais franchement, au bout de quelques minutes, on y pense même plus. Et puis, tout se passe sur l’écran, toutes les fonctions sont intuitives, alors on l’accepte sans soucis, même si on peut regretter l’absence d’un affichage tête haute qui aurait pu compléter habilement le dispositif. Le menu « voiture » en bas de l’écran, accessible d’une pression permet de centraliser toutes les fonctions utiles.

Sur la route

On prends la route avec les applications suivantes :

« ChargeMap » plus le badge pour payer les recharges Ionity

« A better route planner » qui permet de planifier ses trajets en fonction du modèle de voiture et de sa consommation à 110 km/h. Le site fonctionne mieux que l’application.

« Superchargers » qui cartographe les super chargeurs Tesla et les stations Ionity.

Notre Tesla d’essai n’étant pas reliée à l’application Tesla, nous n’avons pas eu à l’utiliser. Le trajet proposé pas le GPS de la voiture (pour aller de Paris à Bordeaux) nous propose un arrêt au superchargeur Tesla de Poitiers. Sachant que celui-ci est situé en dehors de l’autoroute, et ne sachant pas la vitesse prise en compte dans l’estimation proposée, nous débutons le trajet régulé à 132 km/h. Très vite, nous voyons que l’estimation est respectée et que la consommation reste autour des 20kW/100 km. Néanmoins, nous décidons de rouler un peu plus vite, mais toujours en dessous de 150 km/h, comme nous l’aurions fait, avant, avec une voiture thermique. Là encore, belle surprise, certes, la consommation augmente aux alentours de 24kW/100 km, mais jamais plus. De fait, nous décidons de tester la charge sur une station Ionity, celle de Tours Nord qui nous permettra d’avoir un backup avec le super chargeur de Tours (lire ici), si la station Ionity ne permet pas la charge de notre model 3.

Charge Ionity

Le badge ChargeMap n’a pas été reconnu. Pas grave, il est possible de payer sa charge (8 €) via l’application Ionity en scannant le code présent sur la borne. « Charge interrompue » indique la voiture dès le règlement effectué. Heureusement, la Hotline réponds sans attente, même le dimanche. L’opérateur relance la charge manuellement, nous demande de maintenir la prise (coté voiture) vers le haut pendant l’initialisation et le tour est joué. Personne très compétente, connaissant parfaitement l’écosystème des VE, rien à dire. D’autant que le premier paiement n’a jamais été débité et que cela n’a pas posé de soucis (On était pas habitué à cela avec le réseau Sodetrel ….) 

Charge Tesla

Sur notre Model 3, les charges sont facturées, c’est un peu dommage (la voiture approche les 60 000 € avec les options), mais c’est ainsi. Le cout est donc de 3 à 4 fois moins cher que le super, mais les déplacements ne sont plus pris en charge par le constructeur comme c’est toujours le cas avec les model S et X. Sur le réseau de superchargeur, la facturation s’effectue au kWh rechargé. En France, le prix est spécifique à chaque station, il est en moyenne de 0.24€ par kWh. Il y a 580 points de charge répartis dans 70 stations. Le réseau européen compte plus de 500 stations pouvant aller du sud de l’Espagne jusqu’au cercle Arctique ou en Pologne par exemple.

A Poitiers, nous avons du sortir de l’autoroute mais le superchargeur est sur le parking, à l’arrière du Novotel du Futuroscope. Nous pensons faire une charge de sécurité car nous aurions pu finir la route jusqu’a Bordeaux sans recharger. Néanmoins lorsque la charge arrive à 80%, la vitesse de rechargement baisse drastiquement, ce qui fait que les 20 derniers % sont très long. De fait, il faut prendre en compte cette donnée lors des voyages et privilégier les charges alors que le niveau de charge est le plus faible possible. Ne pas hésiter à descendre à 10 voire 5% avant de recharger.

En outre, pas d’identification, pas de carte bleue, pas de code à scanner, il suffit de brancher et la charge débute. Un vrai plus !

Si vous achetez votre Tesla avec le code de parrainage de voiturelectrique.eu : https://ts.la/marc47902, vous aurez sans doute accès à un certain nombre de recharges gratuites.

Au volant

La voiture est exceptionnelle, à la fois confortable, routière et sportive. 2 modes de conduite confort et sport. Le second mode ne va pas dans le sens de l’économie des batteries, mais il faut dire qu’il est spectaculaire lors des démarrages (3,4 secondes de 0 à 100 km/h). Néanmoins nous avons privilégié le mode confort qui permet à la fois des reprises dignes des plus grandes sportives et des sensations de puissance ressentie. Pas de bruit de moteur bien sur, mais des bruits de roulement sur les pavés qui sont d’autant plus ressentis avec le silence de la mécanique. Lors de notre trajet retour, nous choisirons de prendre la route. Là aussi, même à vitesse soutenue, notre modele 3 tient le pavé haut et fort aux plus sportives, il faut rappeler que la puissance délivrée est de 448 Chevaux (voir la vidéo de Electron Libre).

Autopilote

Le système proposé n’a « d’autopilote » que le nom. Rien de bien nouveau par rapport à ce nous connaissons sur les autres dispositifs de maintien dans la voie + régulateur adaptatif concurrents, celui de Volkswagen notamment (lire la vidéo) qui date de 4 ans … Seul, le moyen d’y accéder est ergonomique. Deux pressions vers le bas sur le levier de vitesse (situé à droite derrière le volant), et la voiture est maintenue dans la voie. Le reglage de la vitesse se fait avec la molette de droite sur le volant. Cela est particulièrement pratique. Il est possible de l’enclencher dans les bouchons, ainsi la voiture s’arrête à quelques mètres de la voiture de devant, il faut donner une impulsion sur l’accélérateur pour redémarrer, la vitesse régulée reste mémorisée.

Multimédia

L’américain n’a pas fait dans le détail. Un disque dur ou une clé USB peut être raccordée pour lire ses musiques, mais à quoi bon ? Avec l’abonnement au multimédia proposé par Tesla (10 dollars par mois), un abonnement Spotify est inclus. Si l’on dispose déjà d’un abonnement, il est aisé de logger son compte. Mais, il faut toujours payer l’abonnement à Tesla pour disposer du web. Un navigateur permet de surfer sur le web, il est même possible de raccorder un compte Netflix lorsque la voiture est à l’arrêt. Des jeux sont également disponibles en mode Parking, dont un jeu de voiture qui fonctionne avec la rotation du volant. Nous ne listerons pas ici le nombre de jeux et autres Karakoés proposés par la Model 3 tellement l’offre proposée est riche.

Autonomie

Celle-ci est mathématiquement différente selon le % de charge au départ. Si vous avez passé la nuit à votre domicile ou dans un hôtel équipé de bornes de charge Tesla « a destination », (c’est à dire des bornes de charge lente), vous pouvez prendre la route avec 100% de charge. Si vous rechargez sur un superchargeur ou sur une station Ionity, il y a fort à parier que vous ne repartirez pas avec le plein (30 Minutes pour atteindre les 80 % et encore 30 minutes pour atteindre les 100%). A moins que vous ne profitiez de la pause recharge pour déjeuner. Rappelons qu’avec une voiture électrique « on fait le plein quand on s’arrête et on ne s’arrête pas pour faire le plein ».

L’autonomie est également différente selon le mode d’utilisation de la voiture. En ville ou en trajet péri-urbain, autoroute mi-route, mi-ville, sans faire attention à la consommation, dans les conditions de l’essai, nous avons parcouru 360 kilomètres.

Enfin, exclusivement sur autoroute, en quittant la station avec 80% de charge et en roulant à vitesse régulée entre 138 et 148 km/h, nous avons parcouru 250 kilomètres. Selon nos calculs, à 130 km/h, il sera possible de parcourir 360 à 380 kilomètres.

Un coffre arrière particulièrement grand, des places arrières très correctes.

A l’avant un bel espace de rangement en lieu et place d’un moteur à explosion …

Prix

La Model 3 Long Range est commercialisée au prix de 53 000 € bonus de 6 000 € déduit (mais jantes sport, intérieur blanc/noir et peinture métallisée inclus – en option).

En conclusion, sans surprise, voiturelectrique.eu reste séduit par la marque américaine, confort et sportivité sont les 2 qualificatifs de cette voiture. Il est possible de l’utiliser sans contrainte d’autonomie, mais il reste préférable de miser sur les 2 réseaux de superchargeurs Tesla et Ionity, afin de doubler les lieux de recharge selon les trajets. Dans tous les cas, il faudra prévoir un arrêt plus long et/ou plus fréquent qu’un simple arrêt « plein d’essence ». Mais l’agrément de conduite est tel que cela vaut bien un petit effort, non ?

POUR VOUS PARRAINER : https://ts.la/marc47902

3 Responses

  1. Merci pour cet essai. Quel a été le temps de trajet porte à porte au final ?

  2. Comme pour tout vehicule electrique, sur borne rapide il n’est pas conseillé de depasser les 80%.
    En france la densité des superchargeurs est assez importante, pour se permettre de repartir de l’un d’eux sans avoir le plein batterie.
    Il faut mieux plusieurs arrets en se limitant a 80%, qu’un seul a 100%.
    D’ailleurs en charge lente Tesla recommande de limiter la charge a 80% pour augmenter la durée de vie de la batterie, la charge a 100% etant réservée au longs voyages ou la plus grande autonomie est recherchée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site https://voiturelectrique.eu