Opel Corsa-e Elégance, l’essai est-il réussi ?

Article publié le 18 août 2020 par rubrique Actus, Essais, Opel et 5980 visites

Après avoir réalisé, à sa sortie, il y a quelques mois, l’essai de la Peugeot e-208 (lire l’essai), voici le tour de la Corsa-e, sa cousine 100% électrique, depuis qu’Opel a rejoint le groupe PSA. Elle partage la même plateforme et la même technologie que la e-208 avec notamment 50 kWh de batteries situées sous le plancher.

Au premier abord, on est séduit, même si son look extérieur ne laisse pas apparaitre de distinction par rapport à une version thermique. A l’intérieur, on ne retrouve pas le design innovant de la e-208, on reste dans le traditionnel de la marque à l’éclair. Néanmoins, à l’usage, la Corsa-e se montre très agréable, toutes les fonctions sont bien intégrées, on n’est pas sans cesse à se demander sur quelle touche du « piano » il faut appuyer pour baisser la climatisation. Dans certains cas, le conformisme à du bon. Disons qu’il en faut pour tout les gouts.

Au volant

Rien de bien surprenant lorsque l’on est habitué aux véhicules électriques. Un mode D (drive) et un mode B qui régénère plus fortement la batterie dans les phases de décélération. Ce mode pourrait être réglable sur plusieurs niveaux (comme sur la Hyundai Ioniq par exemple – lire l’essai). Il est également dommage que le passage du mode D à B ne puisse se faire depuis le volant. Les sièges sont de très bonne facture, tant du point de vue du confort que de celui de la qualité des matériaux. Rien ne lui manque dans la version d’essai, Apple car et Android auto, sonorisation haut de gamme avec 6 haut-parleurs, chargeur induction à l’avant et 2 prises USB à l’arrière.

La Corsa-e dispose des 3 classiques modes de conduite, Eco, Normal et Sport. En revanche, aucune possibilité d’afficher le % de batterie restant sans lancer une charge, c’est peu agréable. Ce qui est agréable en revanche, c’est la puissance procurée par le mode sport. La Corsa-e dispose d’un régulateur adaptatif, mais il n’est pas très agréable dans sa version « maintient dans la voie » puisque la Corsa-e à tendance à occiller entre les 2 lignes de la voie. Certes, ce n’est annoncé comme un auto-pilot.

Autonomie

290 kilomètres annoncés par la voiture lors de sa prise en main avec le plein et cela s’avère parfaitement exact. Sur un parcours mixte peri-urbain, un peu d’autoroute, sans bouchons, sans faire particulièrement attention, on arrive à faire les kilomètres annoncés et une moyenne de 16 kW/h. C’est plutôt satisfaisant et en tout cas conforme à ce que nous avons pu faire avec la e-208. Nous avons même réussi à baisser la consommation en adoptant une conduite « eco » à 70 km/h sur le périphérique parisien (13,3 kW/h). Coté recharge, la voiture permet une charge rapide à un maximum de 100 kWh sur autoroute , ce qui est très appréciable. Il est possible de suivre la charge ou de la planifier via l’application mobile.

Prix

Entrée de gamme à 32 650 €, certes, c’est beaucoup, mais cela reste le premier prix dans le groupe PSA pour la catégorie. Le modèle d’essai dispose de 4 400 € d’option pour un total de 37 050 €.

Voiturelectrique.eu aime

Son prix, modèle le moins cher du groupe PSA

Son agrément de conduite, facilité de prise en main

Voiturelectrique.eu n’aime pas

Le manque d’indication de la charge de la batterie

La précision du maintien dans la voie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site https://voiturelectrique.eu