PEUGEOT HYBRIDE 508 RXH : Juste pour voir …

Article publié le 2 mars 2014 par rubrique Essais, Hybrides, Peugeot et 11340 visites

Peugeot 508 rxh

Une véritable invitation à aller au bord de la mer …

C’est très clair, je n’essaie pas les « Hybrides ». La PEUGEOT HYBRIDE 508 RXH est-elle une exception ? Y en aura t-il d’autres ? Je ne le sais pas. Il n’empêche que j’ai souhaité comprendre ce concept qui comme son nom l’indique se trouve à la frontière entre une voiture électrique et une voiture diesel.

508 RXH

Une ligne pure, un vrai style All Road.

Est-ce une voiture électrique : Certes, la première impression le laisse penser. En effet, un cadran « Charge » semblable à celui des voitures électriques est situé en lieu et place du compte tours, comme sur une voiture électrique. le bouton « Start » ne démarre aucun moteur, en tout cas, pas de démarreur ni de bruit d’échappement. Et pourtant la voiture est en mode « Ready ».

 

 

 

508 RXH

Calandre très moderne.

 

HYBRIDE 508

Le compte-tours disparait au profit d’un compteur de charge.

Allez, c’est parti, je roule. Zéro bruit, pas de vibration, mais si ! C’est une voiture électrique. Électrique sur 25 mètres dans le parking, pas plus lors du démarrage.

C’est normal, la voiture a été conçue comme cela, pour aider au démarrage en ville, c’est le moteur électrique qui prends le relai. Au delà de 30 km/h, le diesel démarre, sans secousses, on ne s’en rends presque pas compte, c’est vraiment étonnant.

Ensuite, bien sur,  vient le réflexe de voiturelectrique.eu : tester le mode « Full électrique » ZEV ». Pour l’activer, la batterie doit être rechargée, sinon, le calculateur repasse en mode AUTO. Dans ce mode, à condition d’avoir plusieurs « barres » à la jauge, la vitesse est limitée à 50 Km/h environ. Au delà, si l’on appuie sur l’accélérateur, le thermique se remet en marche. Là encore, il faut vraiment prêter l’oreille pour s’en rendre compte.

Idéalement situé, le comodo rond permet de passer d'un mode à l'autre : électrique, 4x4, sport et auto.

Idéalement situé, le comodo rond permet de passer d’un mode à l’autre : électrique, 4×4, sport et auto.

Zone urbaine, premiers bouchons, l’hybride entre en action. Jumelé au START AND STOP (non spécifique à une voiture hybride), le moteur s’arrête bien sur, mais surtout permet de rouler « au pas » à l’électrique, sans redémarrer le 163 CV Diesel. Il est là l’avantage de l’Hybride. Ne cherchez pas ailleurs, il n’y en a pas d’autres.

Ici en mode 4x4 : C'est le moteur thermique qui fait avancer les roues avant et le moteur électrique qui se charge des roues arrières. Un bijou de technicité.

Ici en mode 4×4 : C’est le moteur thermique qui fait avancer les roues avant et le moteur électrique qui se charge des roues arrières. Un bijou de technicité.

En mode peri-urbain, on se dit que la batterie va se recharger au fil des kilomètres, avec la vitesse du véhicule en mode « thermique ». Ce n’est pas flagrant. En mode AUTO, la batterie se recharge de moitié en 50 kilomètres. Mais elle tends à se décharger lors des phases de décélérations, lorsque la voiture repasse en mode électrique. Là ou la recharge est spectaculaire, c’est en mode 4×4. Mais dans ce mode la conduite est moins souple, le START AND STOP inactif et la consommation doit inévitablement augmenter.

Enfin, le mode SPORT pour la route, là c’est une autre voiture, surtout en jouant de la boite avec les pédales sous le volant. On retrouve des performances bien appréciables tant du point de vue du couple, des reprises, que de la vitesse de pointe, même sur route sinueuse.

Intérieur très très haut de gamme

Intérieur très très haut de gamme

Décidément, notre 508 est bien agréable dans toutes les situations, particulièrement bien suspendue, les nids de poules et les ralentisseurs disparaissent bien vite. L’équipement proposé est digne des véhicules haut de gamme d’outre Rhin. On aime le confort et la qualité des sièges, le silence du moteur, l’aérodynamisme.

Look extérieur particulièrement esthétique.

Look extérieur particulièrement esthétique.

Coté consommation, en mode rapide/sportif, prévoir 50 litres pour 600 kilomètres, c’est moins qu’une voiture équivalente sans hybride. Coté prix, plue-value à prévoir de 7000 euros (environ) par rapport à une 508 SW Féline (même motorisation sans électrique). Mes lecteurs les plus matheux calculeront le nombre de kilomètres nécessaires pour rentabiliser la version hybride…

Pour conclure, j’ai encore un peu de mal à comprendre l’intérêt de l’hybride pour une voiture de cette catégorie. Trop longue, trop grosse pour la ville, pas assez d’autonomie pour rouler en « tout électrique ». Sur la route, certes l’hybride augmente la puissance du moteur, mais on aurait préféré que cette puissance supplémentaire soit consacrée au rechargement des batteries, afin de passer vraiment en « full électrique » en arrivant dans la ville. La clé de l’hybride se situe vraisemblablement là : Thermique sur route et électrique en ville, rechargement au choix sur une prise ou avec le moteur diesel. Le tout dans une voiture de la taille d’une 108 ou 208, bien sur. S’il vous plait, Monsieur Peugeot ….

Affichage tête haute

Affichage tête haute

 

Prix du modèle essayé : 46.550 euros TTC – prévoir entre 1000 et 1500 euros d’options en sus.

voiturelectrique.eu.508.UNE

 

 

Tags : , , , , , ,

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site http://voiturelectrique.eu