Mitsubishi Outlander PHEV 2019 INSTYLE : Sur la route du tout électrique

Article publié le 27 octobre 2018 par rubrique Actus, Essais, Hybrides, Mitsubishi et 4860 visites

Avec sa 3 ème version de l’Outlander PHEV, Mitsubishi propose une version légèrement restylisée avec un nouveau bloc avant et l’ajout d’un large becquet arrière. Ce SUV 4×4 n’est pas une sportive et reste un engin à manier plutôt en campagne, sur routes escarpées que dans les villes et sur les autoroutes, mais il reste le SUV PHEV le plus vendu au monde en 2017. Il dispose d’un nouveau moteur essence de 2,4 litres, de 2 moteurs électriques dont un à l’arrière (70kW), une capacité de la batterie de traction accrue de 13,8kWh et d’un système d’exploitation du PHEV optimisé. Enfin, à noter un nouveau châssis et une évolution du système 4×4 qui propose deux nouveaux modes de conduite : « SPORT » et « SNOW »

Mitsubishi précise néanmoins que « La puissance totale (moteur thermique + moteur électrique avant + moteur électrique arrière + alternateur) ne peut être considérée que nominale uniquement car cette configuration/combinaison ne se produit jamais en conditions de conduite réelle, le système PHEV considérant toujours la combinaison groupe propulseur/modes de conduite la plus équilibrée, avec accent mis sur les capacités électriques – conduite et charge – et les faibles émissions) »

3 modes disponibles

VE : Tout électrique, c’est le mode qui est mis en avant par Mitsubishi. Difficile d’entendre si le moteur électrique se met en marche lors d’une accélération « forte », seul le voyant au centre du tableau de bord montre l’activation du moteur essence sur quelques secondes. La transmission 4×4 se fait par les 2 moteurs électriques avant et arrière. 45 kilomètres seront possibles dans ce mode, la voiture est bridée à 135 km/h.

Hybride : Electrique d’abord, le thermique se met en marche pour recharger les batteries « en temps réel » mais pas pour faire avancer la voiture. Même technologie donc que l’Ampera et la Volt de général Motors. (Lire ici)

Hybride parallèle : Le moteur électrique anime les roues avant (en complément du moteur électrique) et le moteur électrique les roues arrières.

A noter également le bouton vert ECO au centre du tableau de bord et les modes SPORT et SNOW à coté du levier de vitesse.

A noter, jamais rencontré sur aucune voiture électrique essayée, la présence de 2 prises 220V de 1500W (dans le coffre et sur la console centrale des places arrières). Utilisable en camping bien sur, mais également pour servir de groupe électrogène en cas de panne électrique au domicile. Mitsubishi annonce une capacité « suffisante pour alimenter en électricité un foyer moyen pendant 10 jours maximum, à condition que la batterie soit à pleine charge et le réservoir de carburant plein. »

Au volant :

Les sensations restent excellentes, position de conduite idéale, si tenté que l’on se plait dans un SUV. A noter également, les palettes au volant qui permettent, comme sur la Ioniq de Hyundai, de manager en temps réel le niveau de régénération des batteries. C’est très agréable en ville notamment.

Le confort est au rendez-vous, notamment avec un intérieur bien repensé des sièges cuirs surpiqués d’une très bonne facture et cela va sans dire extrêmement confortables.

Multimédia :

Il y a longtemps que nous n’avions pas essayé une voiture sans GPS. C’est le cas sur l’Outlander, mais un ensemble très performant propose un système audio haut de gamme ainsi que le système Car Play qui prends en compte Wase et ça : J’adhère. Dommage cependant que l’on ne puisse pas gérer le volume avec un bouton rond traditionnel. (Il faut utiliser la commande au volant ou les touches « + – » situées à droite de l’écran.

Recharge :

La trappe de recharge propose toujours une Chadémo aux cotés de la traditionnelle Type 1, propre aux véhicules de la marque. A noter que cette trappe est éclairée la nuit, bien pratique.

Coté prix, le modèle essayé est affiché à presque 50 000 euros. L’outlander est une bonne solution dans le cadre d’un leasing ou d’une LOA en tant que véhicule de  société.

Pour conclure, une belle voiture, de bonnes sensations à son volant, bien sur on aurait aimé une autonomie 100% électrique plus importante, à quand une voiture plus petite avec la même technologie ?






Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site http://voiturelectrique.eu