Kia Niro PHEV, l’hybride rechargeable vraiment électrique

Article publié le 14 mars 2018 par rubrique Actus, Essais, Kia et 6350 visites

C’est une voiture électrique, oui, même si le moteur thermique se met en route lors d’un fort appui sur l’accélérateur, même si lors des phases de démarrage, la boite de vitesse passe les vitesses comme sur une voiture thermique, nous qualifions la Niro de voiture électrique.

Technique :

La Niro reprends la technologie de la Hyndai Ioniq (lire l’essai).Il s’agit d’une voiture légèrement surélevée mi SUV, mi Crossover, très agréable, si on est fan de se genre de voiture.

Un moteur essence de 1600 cc qui développe 105 ch et un moteur électrique de 44,4 kW associé à une batterie de 8,9 kW/h.

Notre voiture dispose de deux modes de conduite le mode EV et le mode HEV. Comme son nom l’indique, le mode HEV donne la priorité à l’hybride et le mode EV donne la priorité à l’électrique, même si dans certaines phases de la route le moteur électrique peut se mettre en marche quasiment sans que l’on s’en rende compte. Dans la réalité, la voiture donne la priorité à l’électrique quelquefois le mode, sauf si l’on met le chauffage, la clim ou les sièges chauffants. C’est très drôle d’entendre le moteur thermique démarrer lorsque l’on allume le chauffage …

 

Au volant :

A l’intérieur, rien ne manque, on retrouve l’ensemble des fonctionnalités qui font la norme aujourd’hui, notamment un chargeur induction pour Smartphone, un système multimédia conforme à ce que l’on met en droit d’attendre pour une voiture de cette catégorie de prix, une cartographie plutôt bien pensée, et un mode de connexion des smartphones est tout à fait correct.

Côté sécurité, les rétroviseurs extérieurs sont équipés d’un détecteur d’angle mort, la voiture dispose du système de con trôle de trajectoire « lane assist » (signal sonore lorsqu’on franchit une ligne blanche sur route ou autoroute + contrôle automatique de trajectoire) et surtout d’un régulateur adaptatif qui gère la vitesse de la voiture en fonction du trafic.

Côté agrément de conduite, la voiture a une petite tendance à glisser sur route mouillée sans doute dû à ses pneumatiques. La tenue de route est cependant très correct, on est bien installé et on est dans un véhicule qui a un bon sentiment de sécurité totale. Notre Niro dispose d’un mode Sport, sans palettes au volant, outre le changement de look du tableau de bord, il faudra bien reconnaitre que la voiture n’est pas fait pour cela.

Toujours côté confort, avec les sièges électriques chauffants , un volant chauffant, on est vraiment dans une voiture parfaitement aboutie.

Autonomie et consommation

Nous avons réussi à faire plus de 50 km en tout électrique et coté consommation sur autoroute, selon si l’on roule à 135 ou à 145 km/h, la consommation passe de 7 litres à près de 10 litres au 100 km. Attention, l’autonomie peut se retrouver un peu juste si l’on roule un peu vite sur autoroute (réservoir de 43 litres).

 

Habitabilité, design :

On est dans une voiture relativement spacieuse, les places arrières sont très correctes, cinq vraies places sont utilisables même si celle du milieu est relativement petite.

Extérieurement la Niro est tout à fait agréable, l’arrière est classique, et son encombrement de 4,35 m en fait une voiture tout à fait aisée à manier.

La recharge ne pose pas de problème il faut compter moins de 5 heures pour une recharge complète sur une prise classique. Lorsque la voiture indique 0 km d’autonomie en électrique, il reste encore entre 15 et 20% de batterie qui ne sont pas utilisables puisque on ne peut plus, à ce moment-là, forcer le mode EV.

En ville, la voiture n’est pas si imposante que cela on arrive aisément à la stationner sur une place Autolib’, même si elle est quand même un petit peu large pour uncusage urbain.

En conclusion, cette voiture comme toute bonne hybride plug-in est un bon compromis à la fois pour rentrer dans le centre des villes sans émettre de quelconques particules, tout en disposant d’un véhicule qui vous permettra de traverser la France par route ou autoroute en utilisant le moteur thermique. On regrette que la boîte de vitesses soit active lorsque l’on est en mode EV, la sensation du changement de vitesse est assez peu attendue pour le mode de propulsion électrique.

Côté prix, la Niro Plug-in est proposée à commercialisée à partir de 36 250 € et jusqu’à 40 000 € en version « premium ».

1 Responses

  1. Excusez-moi de vous persécuter monsieur Guillemot mais il y a encore une erreur d’UNITÉ dans votre article.
    La CAPACITÉ d’une batterie peut être exprimée de 2 façons:
    – le nombre de « Ah » , c’est à dire d' »ampères-heure ». Pour cela il faut connaître le voltage. On utilise les « Ah » lorsqu’on va acheter une batterie de 12 V pour une voiture classique
    – le nombre de « kWh », c’est à dire de « kilowatts-heure ». C’est une multiplication, autrement dit ce sont des « kW X h ». Le « kWh » est une unité d’énergie bien connue notamment lorsqu’on payé sa facture d’électricité.

    Or vous avez écrit « kW / h » c’est à dire « kilowatts par heure. C’est donc une division, c’est comme si l’on disait « ch / h » et cela n’a aucun sens.

    Ne croyez pas que cette remarque est désobligeante mais dans un article technique il est bon de ne pas confondre DIVISION et MULTIPLICATION.

    À part ça, cet essai est très intéressant.
    À bientôt pour un nouvel article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site http://voiturelectrique.eu