DS 5 HYBRID : ESSAI N°2 « sur la route »

Article publié le 23 juin 2014 par rubrique Actus, Citroën, Essais, Hybrides et 9180 visites

voiturelectrique.eu.DS5 - Hybrid UNE 2

Voiturelectrique.eu réalise cette semaine l’essai qui fait suite au premier : lire ici.

La DS 5 Hybrid, routière par excellence ?
La vidéo ci-dessous présente notre DS en roulage dans le tunnel Dupleix de l’A86 entre Versailles et Rueil.
L’impression de silence est saisissante, le moteur thermique se met peu en marche, on se croirait dans une voiture électrique. Enfin presque !

Routière, la DS l’est c’est indéniable. J’ai eu l’opportunité de réaliser un voyage route/autoroute de plusieurs centaines de kilomètres. Quoi de mieux pour permettre de tester le véhicule dans tous les modes proposés par l’hybride.

300 brevets déposés par PSA pour le développement du système hybrid 4 des marques Citroën et Peugeot.

163 Cv de puissance sous le capot turbocompressés, c’est bien mais c’est nécessaire pour mouvoir les 1,7 tonnes de l’engin. 37 Cv via le moteur électrique viennent s’ajouter en propulsion dans le mode 4×4.

Les accélérations sont bien agréables, tant à 80 en reprise qu’a 130 pour doubler par exemple. La DS brille pas sa tenue de route, un sentiment de sécurité absolue, c’est d’ailleurs là son principal atout. Les reins bien calés dans un siège conducteur d’un confort absolu (avec de multiples réglages électrique), les pneus bien calés sur la route, même en courbe, à vitesse soutenue, la DS reste sur ses rails. Il convient de noter que ce modèle est conçu sur la base de la C4 et non de la C5. Pas de suspension hydractive, mais ce n’est pas un inconvénient, loin de là.

Autre atout de la DS, sa direction électro-hydraulique qui procure des bonnes sensations, cela participe évidemment à l’agrément de conduite.

La DS 5 permet une conduite en position relativement haute, un peu comme dans un 3008 par exemple, combiné à une garde au toit assez basse, c’est vraiment agréable et assez peu inattendu. Le poste de conduite d’un coupé « surélevé ». Malin.

Un intérieur douillet mais cossu, une bonne dose de sportivité, tout le confort d'une routière ... présidentielle.

Un intérieur douillet mais cossu, une bonne dose de sportivité, tout le confort d’une routière … présidentielle.

La boite  à 6 vitesses « ETG6 » est difficile à apprivoiser, c’est dommage pour un véhicule de cette gamme à ce niveau de prix. Éviter impérativement les fortes accélérations qui se traduisent bien souvent pas un a-coup au moment du rétrogradage « automatique », mais la DS n’est pas faite pour cela, préférer la douceur d’une accélération régulière et bien maitrisée par la mécanique.

Sous régulateur, le mode auto gère bien la consommation du véhicule, le mode 4×4 assoit encore un peu plus la voiture sur ses roues. Le mode Sport est très efficace également, on sent bien un couple plus important via l’effet BOOST annoncé par le constructeur, mais là aussi, les changement de vitesses nécessitent un accompagnement avec l’accélérateur.

Organes dédiés au fonctionnement du système Hybrid4 dans chacun des modes.

Organes dédiés au fonctionnement du système Hybrid4 dans chacun des modes.

 

Les passagers arrières sont bien lotis, de la place pour les jambes, une bonne visibilité, rien à dire.

Coté coffre, les batteries prennent de la place, mais Citroën a bien géré la chose avec sur toute la largeur un bac à couvercle habilement dissimulé au fond du coffre. Le volume est correct pour la catégorie. On regrette cependant l’absence de bouton pour son ouverture, il faut l’actionner depuis la clé ou depuis le tableau de bord.

Le mode électrique est peu utilisable seul malheureusement, uniquement dans les bouchons et en manœuvres si l’accélérateur n’est pas sollicité. C’est bien là le principal défaut de cette voiture hybride.

Le tableau de bord est vraiment agréable, les commandes sont toutes intuitives, un cadran digital à droite reprends en permanence les dernières fonctions utiles lors d’un changement de mode, navigation GPS, …) On aime l’affichage « tête haute », la caméra de recul,

Coté prix, notre DS5 est vendue 44 900 euros hors options, moins un bonus gouvernemental de 3 300 euros.

Voiturelectrique.eu aime

Le look

Le profil aérodynamique

Le confort, la sensation de sécurité

La qualité perçue, des sièges notamment

 

Voiturelectrique n’aime pas

Le comportement de la boite de vitesse

L’absence de bouton d’ouverture de coffre

 

Journaliste : Marc Guillemot

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site http://voiturelectrique.eu