Des bus à hydrogène baptisés Toyota au Japon

Article publié le 25 octobre 2016 par rubrique Actus et 4670 visites

La ville de Tokyo veut déployer plus de 100 bus Toyota à hydrogène, dont deux qui seront mis en service dès 2017, en vue des Jeux Olympiques qui se tiendront en 2020.

Toyota se servira du système de piles à combustible (Toyota Fuel Cell System) qui sert notamment dans la Mirai, le premier véhicule hydrogène de Toyota. Les véhicules seront exploités sur des itinéraires donnés par le Bureau des transports du gouvernement métropolitain de Tokyo.

bus-a-hydrogene-2-toyota-pour-le-web

 Une énergie prometteuse

Cela fait plusieurs années que Toyota teste le bus à hydrogène, une énergie prometteuse et d’ailleurs, des véhicules de prés-série par Hino Motors sont en circulation depuis 2015 à Toyota city uniquement.

Dans un premier temps, des testes ont été faites sur le terrain, avant de décider que deux d’entre eux seront exploités. Par ailleurs, le bus dispose d’un système à forte capacité de distribution externe d’électricité, fournissant 9 kW de puissance et d’électricité jusqu’à 235 kWh.

L’autre avantage est que les engins peuvent servir de source d’électricité en cas de panne dans des lieux isolés ou encore dans des refuges, mais  conviennent aussi pour alimenter des appareils électroménagers dans les maisons. En cas de catastrophe, ils  servent de générateur d’une puissance de 9 kW pour une capacité de 235 kWh.

Le groupe Toyota considère l’hydrogène comme une source d’énergie du futur et souhaite accélérer son développement et faire monter en puissance cette forme de mobilité.

Une commercialisation dès le début 2017

Long de 10,5 m, 2,5 en largeur et 3,3 en hauteur Le bus à hydrogène de Toyota est capable de transporter 77 personnes (1 conducteur, 26 places assises et 55 passagers débout). Sa chaîne de traction est inspirée de celle de la Mirai, la première prouesse roulant à l’hydrogène réalisée par Toyota.

Doté de deux moteurs 113 kW (335 Nm chacun et d’une puissance globale de 155 chevaux). Les batteries qui alimentent l’engin sont au Nickel-hydrure métallique, alors que les deux piles à combustible sont d’une puissance de 114 kW chacune. Les deux piles à combustible sont alimentées par dix réservoirs d’hydrogène, d’une capacité de 600 litres, sous une pression de 700 bars.

Ce sont les deux moteurs propres qui peuvent en cas d’urgence, fournir de l’énergie dans des centres d’évacuation au moment de catastrophes. Selon Toyota, les bus seront commercialisés dès le début 2017 en commençant par le Japon. Vous voulez tester un véhiculé électrique ? Si oui, rendez-vous sur notre espace partenaire via ce lien ici.

 

Tags : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site http://voiturelectrique.eu