UA-46535381-1

MITSUBISHI OUTLANDER PHEV : L’accord parfait !

Article publié le 26 mars 2014 par rubrique Essais, Hybrides, Mitsubishi et 21870 visites

Outlander PHEV : Hybride mais à priorité Electrique

Cette semaine, je roule avec cet engin Hybride, le MITSUBISHI OUTLANDER PHEV. Hybride oserais-je dire dans le « bon sens ». Oui, priorité à l’électrique, le moteur essence ne se met en marche que lorsque les batteries sont vides.

Prise en main :

Que du bonheur. Siège chauffant réglable électriquement, pas trop de boutons, un GPS tactile, cerise sur le gâteau pour l’inconditionnel que je suis : un toit ouvrant.

Heureusement, c'est "marqué dessus" car à première vue, ce 4x4 n'a pas l'air très écolo ... Erreur !

Heureusement, c’est « marqué dessus » car à première vue, ce 4×4 n’a pas l’air très écolo … Erreur !

Premiers tours de roues :

Pas de doute, cette hybride est d’abord une voiture électrique. Trois modes sont proposés. Par défaut, le mode AUTO est électrique. Seule une forte accélération (pour doubler un peu vite par exemple) met en marche le moteur thermique.

Intérieur Mitsubishi PHEV

Grande classe, confort total, on y est bien … de suite.

Le mode CHARGE force le thermique pour charger les batteries et faire avancer la voiture accessoirement. Enfin, le mode SAVE permet de maintenir un  niveau de batterie choisi. Souplesse totale donc pour la gestion de l’énergie (et donc de la consommation de ce véhicule).

voiturelectrique.eu.PHEV. mitsubishi1

Pas de doute, tableau de bord d’une voiture électrique.

Cadran de gauche : Classique sur un véhicule électrique.

Cadran de gauche : Classique sur un véhicule électrique.

Premiers tests des accessoires :

Dommage qu’il soit si compliqué de paramétrer l’appli i-phone (une sécurité telle d’un réseau bancaire), un peu comme si toutes les voitures alentours étaient des PHEV ! Bref, impossible de mettre en route l’appli IOS avec les codes fournis. Impossible également de trouver l’appairage du bluetooth pour le main-libres.

Par contre, les principales fonctions (certains diront « gadgets ») sont bien présentes, accessibles, rien ne manque. Régulateur, commandes au volant, doubles palettes qui permettent de jouer avec les 5 modes de récupération d’énergie. Le mode D est le mode de conduite par défaut. Il y a ensuite 5 modes « B » qui permettent de gérer avec précision le frein moteur. C’est vraiment agréable, le mode B5 permet dans une circulation « en accordéon » de ne pas utiliser le frein.

Les palettes au volant sont bien pratiques.

Les palettes au volant sont bien pratiques.

Le GPS dispose d’un écran tactile, il permet une bonne gestion de l’ensemble des fonctions électroniques du véhicule. Toujours bien compliqué d’accéder à tous les menus, mais ce n’est pas propre à la marque. Par exemple, il est difficile d’afficher l’écran d’indication du mode de transmission (électrique ou thermique) alors que cette information devrait être affichée en permanence, comme sur le RXH 508 (Lire l’essai ici)

Caméra arrière

Lors du passage de la marche arrière, l’écran affiche la caméra arrière.

voiturelectrique.eu.ecran.phev

Côté chargement (de bagages), le PHEV dispose d’une largeur intérieure de chargement (sièges baissés) de 1m et une longueur de 1m70. Le véhicule permet donc de charger du matériel comme dans un monospace par exemple.

La fermeture du coffre est possible de manière électrique (lire la vidéo). Son ouverture se fait sans clés (enfin, les clés dans la poche).

Un énorme caisson de basse à gauche, un coffre pour ranger le câble de charge, Mitsubishi n'a rien oublié.

Un énorme caisson de basse à gauche, un coffre pour ranger le câble de charge, Mitsubishi n’a rien oublié.

Coté rechargement (Autolib’) :

J’ai eu l’occasion de stationner le PHEV dans des places Autolib’. Bizarrement, le 4×4 n’est pas si imposant qu’il le laisse paraitre. La prise de charge est idéalement placée à l’arrière sur le coté droit. De fait, la borne et son câble rétractable se trouve à quelques centimètres. Très pratique. En revanche, je crois savoir que les agents des forces de l’ordre ont verbalisé mon véhicule, ils n’ont pas du croire qu’il était électrique et on pensé que je stationnais irrégulièrement sur une place Autolib’…

Prise de type 1 (Autolib' compatible)

Prise de type 1 (Autolib’ compatible)

voiturelectrique.eu.mitsubishi.phev.2

 

Enfin, la conduite en mode peri-urbain est bien agréable, compter 30, 40 kilomètres d’autonomie en full électrique, mais ce n’est pas le propos car il suffit de passer sur « Charge » pour mettre en route le moteur essence et recharger les batteries. Une arrivée en ville et hop, il suffit de repasser en mode électrique pour couper le moteur. Le switch entre les deux ne se sent pas, seul un glissement à la mise en marche du moteur thermique se produit lors qu’une force accélération. C’est surprenant, mais cela ne gène en rien la conduite.

Pour conclure, Mitsubishi laisse envisager, avec ce véhicule, ce que seront les voitures électriques de demain. 100% électriques en usage urbain et 100% d’autonomie en dehors des villes. Nous avons hâte de découvrir une citadine plug-in …. C’est pour bientot ?

Prix : à partir de 49 900 euros bonus déduit, pas de TVS, carte grise à prix réduit.

Voiturelectrique aime :

Le parfait silence malgré le poids

L’agrément général du véhicule

Voiturelectrique n’aime pas :

L’ergonomie du système tactile

Le glissement lors de la mise en marche du moteur thermique

Tags : ,

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site https://voiturelectrique.eu