Volkswagen ID3 grande autonomie : et si nous prenions l’autoroute ?

Article publié le 31 août 2021 par rubrique Actus, Essais, Volkswagen et 9190 visites

Cet essai fait suite à celui de l’ID 3 58 kWh qui ne permet pas d’envisager des trajets autoroutiers très sereins (lire l’essai).

Voici donc la version 77kWh, l’ID3 avec la plus grande capacité de batteries, celle qui est sensée venir jouer sur les plates-bandes de la Model 3 américaine, notamment.

Avec le réseau Ionity qui grossit peu à peu, certains électromobilistes peuvent être tentés d’aller chercher en Allemagne, chez Volkswagen une alternative à la Tesla qui reigne en maître sur le marché des routières électriques.

Notre trajet autoroutier a été réalisé à une vitesse GPS de 135 km/h, c’est à dire à la même vitesse que si nous étions au volant d’une voiture thermique. Notre consommation sur près de 150 kilomètres s’est établie à 22,8 kWh/100km. Cela reste élevé à cette vitesse et interdira des accélérations intempestives sur long trajet sous peine de ne pas atteindre les 330 kilomètres espérés si l’on débute le trajet avec 100 % de charge.

Rappelons les deux points essentiels pour les longs voyages en voiture électrique :

  • La charge rapide n’est réelle qu’entre 0 et 50 % de niveau de recharge. Plus on débute sa supercharge avec un niveau de batterie bas, plus le nombre de kWh sera élevé. L’ID3 n’accepte que 125 kW sur une prise CCS, ce qui reste bien peu.
  • On ne repart donc jamais d’un superchargeur avec une batterie chargée à plus de 75, voire 80 %, sous peine d’y rester plus d’une heure.

De fait, avec 75 % de batterie, l’autonomie réelle pour atteindre la prochaine station (Ionity ou autre) ne sera avec l’ID3 que de 200 kilomètres. Cela ne tient pas compte des dénivelés, du vent et de la température extérieure qui influent également sur l’autonomie.

Une fois que l’on a pris conscience de ces informations, on peut donc raisonnablement préférer l’ID 3 à une Model 3 à prix quelque peu équivalent (l’ID 3 77kWh est commercialisée au prix de 37 710€ TTC hors options, une fois le bonus écologique déduit.) Une option indispensable reste la pompe à chaleur (1 080 €) qui permet d’éviter de réduire encore l’autonomie avec la climatisation.

Du point de vue de son design, de son confort, il n’y a absolument rien à redire (voir l’article précédent), le ciel de toit noir laisse néanmoins une impression d’austérité propre à la marque. Il faut souligner que les places arrières sont particulièrement agréables, les adultes ont vraiment de la place pour les jambes. A noter également que le système de guidage tête haute est très innovant et particulièrement pratique à utiliser. Lors d’une intersection une fleche bleue est projetée sur le parebrise, celle-ci grossit au fur et à mesure que l’on s’approche.

Ici, continuer tout droit

Pour conclure, non, cette ID3 ne permet pas encore de faire de très longs voyages sans contraintes, la voiture un peu haute sur pattes consomme trop pour cela. En revanche, si l’on se satisfait d’’une autonomie comprise entre 220 et 350 kilomètres, la Volkswagen reste une très bonne alternative, très maniable en ville et très confortable sur route.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site https://voiturelectrique.eu