Nouvelle Mégane E-TECH Plug-in 160 ch : 1000 kilomètres à son volant !

Article publié le 26 septembre 2021 par rubrique A la Une, Actus, Essais, Hybrides, Renault et 2230 visites

Après avoir luté contre les voitures hybrides, poussé il faut bien le dire sa technologie ZE 100% électrique avec la Zoé (lire l’essai), le Twizzy (lire l’essai) et plus dernièrement avec la Twingo (lire l’essai), Renault propose cette année une gamme hybride (voir l’article). Sans doute, il s’agit pour la marque au losange de ne pas laisser vide ce segment qui est pris par la concurrence (Groupe Volkswagen notamment) pour des raisons fiscales essentiellement.

L’avenir le dira, mais nous ne pensons pas qu’il s’agit d’une technologie d’avenir. Lorsque l’on veut faire des trajets autoroutiers, on traine des batteries qui alourdissent la voiture et génèrent une surconsommation, lorsque l’on est en ville, on traine un moteur thermique pour « rien » puisqu’il ne se met pas en marche. Chez voiturelectrique.eu, nous ne sommes pas loin de penser qu’il vaut mieux réserver une petite voiture 100% électrique pour ses trajets quotidiens et citadins plutôt que de vouloir à tout prix rouler avec une hybride, souvent SUV (voir Volvo, Mercedes, Porsche, Peugeot, Honda, …) qui est vendue très chère, qui fait donc le bonheur des constructeurs….

C’était sans compter sur la Nouvelle Mégane E-TECH Plug-in 160 ch !

Il faut bien avouer que depuis l’Ampera américaine proposée il y a près de 10 ans par Opel (lire l’essai) et depuis l’essai de la Hyndai Ioniq PHEV (lire l’essai), nous n’avions pas essayé une hybride si agréable.

Certes, on reste quelque peu déçu par son couple en tout électrique qui n’est pas le même que sur une voiture électrique (la boite reste bizarrement opérationnelle), mais l’ensemble reste agréable.

Au volant

Par défaut la Mégane reste en mode E-sense, c’est à dire le mode hybride. Si la batterie n’est pas vide (ce qui ne peut pas arriver car elle se recharge dès que nécéssaire avec le moteur thermique), la voiture va démarrer en électrique. Ensuite, comme sur une Toyota hybride, il faudra garder le pied léger pour ne pas mettre en route le moteur essence.

Cette technologie E-Tech 160 comprend un moteur 1.6 essence de 91 ch et deux moteurs électriques couplés à une boîte à crabots sans embrayage. Le premier, de 66 ch, anime la voiture en mode PURE (100% VE) ou à l’aide du thermique, quand le second de 34 ch sert de démarreur haute tension. On est donc surpris par des petits a-coups de la boite dans les phases d’accélérations lentes ou de décélérations (dans une descente par exemple). Un peu d’habitude permettra de bien gérer les changements de rapports lors des accélérations. On a malheureusement la sensation d’une boite robotisée, rien à voir avec la boite EDC proposée par Renault sur ses moteurs thermiques. C’est dommage compte tenu du prix du véhicule.

Le mode SPORT propose classiquement une étagement de boite plus court, ce mode reste agréable sur l’autoroute tout comme sur la route. Une position B sur le levier de vitesse permet une régénération forte lors des phases de décélération.

Intérieurement, l’ensemble est très bien fini, de bonne facture et le grand écran vertical permet un usage du multimédia sans trop de soucis. L’apple Car play a fonctionné très bien, et le GPS de la voiture est connecté à Google, il s’avère également efficace.

Enfin, l’option e-SAVE préserve en permanence un niveau de batteries supérieur à 40%

Recharge

Il faut compter 4 heures sur une prise 16 Ampères pour recharger la Mégane complètement. Nous réussirons à parcourir un petit peu moins de 50 kilomètres en 100% électrique en ville. (batterie de 9,8 kWh)

Consommation

Lors de notre trajet autoroutier, sans adopter un mode de conduite économique, nous avons consommé 7,4 litres/100 kms. Lors de nos phases urbaines et péri-urbaines, nous avons réussi à tomber à 5,6 litres/100 kms. On pourra alors parcourir un peu plus de 500 kilomètres sur autoroute.

Pour conclure, cette Megane PHEV nous a laissé une bonne impression, une tenue de route tout à fait correcte, une voiture ni trop grande, ni trop petite, même si les places arrières restent juste pour deux adultes. Même à vitesse soutenue, son comportement reste séduisant. Coté prix, la Megane PHEV est commercialisée aux alentours de 40 000 euros. Certes, c’est une somme, mais ce sera le prix à payer pour accéder à cette technologie en attendant le passage au 100 % électrique annoncé pour la fin 2022.

Voiturelectrique aime

Son gabarit compatible avec l’usage de l’électrique

Ses finitions, l’aspect général, la bonne tenue de route

Le système multimédia

Le tableau de bord dynamique qui s’adapte au mode de fonctionnement

Voiturelectrique n’aime pas

La boite de vitesse sur une voiture de ce prix

L’espace aux places arrière

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site https://voiturelectrique.eu