Taycan Sport Turismo : Le break sportif par excellence

Article publié le 26 novembre 2022 par rubrique A la Une, Actus, Essais, Porsche et 4700 visites

Après les essais des Taycan berlines (2×4 lire l’essai et 4×4 lire l’essai), nous prenons le volant de la version break, ce Taycan qui va convenir aux (petites) de famille de 4 personnes.

Au volant

Tour d’abord, il convient de préciser qu’une fois installé, on n’a pas l’impression d’être au volant d’un Taycan différent de la berline. Même longueur, même hauteur, rien ne permet de penser que nous sommes dans un break. Et lors de l’essai routier, c’est la même chose, les sensations d’une voiture sportive sont bien là, la tenue de route est conforme aux habitudes de la marque avec une mention spéciale pour les suspensions pneumatiques (en option). Même sur revêtement dégradé, le Taycan filtre parfaitement les trous et les bosses, à tel point que l’on a l’impression d’être en permanence sur une autoroute ou sur un circuit. Le Taycan Sport Turismo est une routière de premier choix qui n’a rien à envier à la berline. Le 0 à 100 km/h est atteint en 5,4 secondes. Cette version est une propulsion et notre version d’essai dispose de l’option « roues arrières directrices ».

La qualité est sans surprise au rendez vous, tant du point de vue du choix des matériaux que de celui de l’ergonomie. La position de conduite est idéale, les assises sont parfaitement étudiées, les deux places arrières sont plus agréables que dans la berline puisque le toit est surélevé, break oblige. Mais attention, les principaux éléments de sécurité et de confort (régulateur adaptatif, caméra de recul, toit panoramique, sièges électriques chauffants, écran passager, …) ne figurent pas dans la version de série, à tel point qu’il sera difficile d’envisager l’achat de la version de base facturée 89 324 €.  Notre version d’essai parfaitement équipée est annoncée au prix de 123 620 €.

Recharge et autonomie

Très bon point propre à Porsche et Audi, une vitesse de recharge pouvant atteindre 270 kW en courant continu. La prise CCS Combo est située sur l’aile avant droite, une prise T2 est également disponible sur l’aile avant gauche. Pratique pour les recharges au domicile ou sur les bornes des villes. Notre consommation à 130 km/h s’est établie à 24,5 kWh/100km avec un temps très humide, pluie et température extérieure de 6 degrés. Avec la batterie (grande autonomie) de 83,7 kWh (utiles), nous avons donc réussi à parcourir dans ces conditions 360 kilomètres sur une charge. C’est plutôt une belle performance pour une voiture à dominante sportive de cette catégorie. Sur route et trajet péri-urbain, la consommation baisse à 23 kWh/100kms.

Multimédia et système de navigation 

La voiture est équipée de 4 écrans : derrière le volant (tableau de bord), au centre, un écran pour le passager (en option) ainsi qu’un dernier sur la console. Bon point, Apple Car play et Android Auto sont utilisables sans fil. Heureusement, car le système de planification des itinéraires reste perfectible. Il ne propose pas par défaut les stations Ionity, mais des arrêts recharge très hasardeux. C’est dommage, d’autant que Porsche fait partie du consortium Ionity. Heureusement, le GPS de la voiture indique en permanence le pourcentage de batterie estimé à destination. En jouant sur les 2 écrans, on arrive ainsi à organiser son voyage à l’aide des applications GoogleMap, ChargeMap et A Better Route Planner. Le Taycan étant connecté, tout laisse à penser que Porsche saura faire évoluer ses logiciels.

La console centrale accueille en son centre le quatrième écran tactile qui est dédié à la climatisation et au chauffage. Lors des phases de recharge ou en mode P, il permet de voir la vitesse et le niveau de charge de la batterie. Celui-ci n’est pas affiché ailleurs et nous ne l’avons pas trouvé lorsque la voiture est en mouvement. Dommage de cacher une telle information. Seul, le tableau de bord derrière le volant affiche l’autonomie estimée.

Voiturelectrique.eu aime

Le look de break sportif

La qualité des suspensions

Le ressenti sportif dans toutes les conditions

La vitesse de (super)charge

Voiturelectrique.eu n’aime pas

Les nombreuses options pour des équipements désormais indispensables

Le planificateur d’itinéraire qui gagnerait à évoluer

Pour ne plus manquer nos essais, inscrivez-vous à notre newsletter

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tiers qui rendent ce service possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site https://voiturelectrique.eu