SUZUKI S-CROSS 1,5 HYBRIDE auto-rechargeable : Essai

Article publié le 6 octobre 2022 par rubrique Actus, Essais, Hybrides, Suzuki et 4370 visites

En matière d’automobile, les japonais font souvent des choix judicieux. Certes les véhicules hybrides sont particulièrement controversés, mais il faut bien reconnaitre que leur part de marché augmente régulièrement (12,4% en 2019 et près de 30% en 2022). Suzuki figure sur la 5 ème marche au classement des ventes de voitures hybrides en France. 

Mais l’hybride ne reste qu’un passage pour le constructeur qui sait anticiper l’avenir. C’est 1,2 milliards d’euros qui sont investis actuellement pour développer le 100% électrique, Suzuki ne cesse de faire l’acquisition de start-up de l’écosystème de la mobilité électrique pour intégrer de nouveaux services et positionner ses véhicules. Tout laisse à penser que Suzuki sera prêt lorsque le marché du VE sera mur.

Nous prenons la route avec le S-Cross, SUV familial qui bénéficie d’une nouvelle motorisation hybride qui vient compléter le 1.4 BOOSTERJET HYBRID SHVS 48V (déjà essayé ici, lire l’article.) Ce dernier ne reste désormais disponible qu’en boite mécanique, il est trop gourmand en émission de Co2 avec sa boite automatique.

Si vous recherchez une Suzuki hybride à boite robotisée et que le Vitara est trop petit pour vous (lire l’essai), ce 1.5 DUALJET HYBRID sera idéal. Il est disponible en traction avant ou transmission intégrale AllGrip, avec 3 niveaux de finition. Cette nouvelle version repose sur un nouveau moteur 1,5 litres de 102 ch couplé à la boite robotisée. Suzuki intègre sa technologie hybride 140 volts qui permet de mieux gérer les changements de régime, principal défaut des boites robotisées. Le moteur thermique prends le relais lors des passages de vitesse, fini la sensation désagréable lors d’une franche accélération. C’est autour de cette boite que le système repose. Le moteur électrique est animé par une petite batterie de 846 Wh. L’ensemble propose une puissance  cumulée  de 115 ch. Point négatif, pas de possibilité de forcer l’électrique, point positif 80 kg de plus qu’une voiture qui ne serait pas hybride.

C’est un choix simple et efficace qui est proposé par Suzuki. Au volant, la voiture reste très agréable en version 4×4. La version 2 roues motrices est moins vive et l’on regrettera une mise en marche fréquente du moteur thermique dans les phases de manoeuvres ou aux arrêts « feux rouges », même lorsque le mode éco est activé. 3 modes de conduite sont disponibles via un switch rotatif sur la console centrale : Auto, Snow et Sport avec la possibilité de bloquer le 4×4 (via le mode Lock) et qui sera maintenu que jusqu’a 50 km/h environ.

Du point de vue de la consommation, le résultat est là, nous avons réussi à consommer un peu moins de 6 litres/100 km sur un trajet routier, sans faire attention à être économe. C’est selon Suzuki 33% de moins que la version 48 Volts avec sa boite automatique. En terme d’émission de CO2, c’est surtout 118 grammes (vs 130 sur la version précédente.)

Une nouveauté pour la marque, l’application Suzuki connect qui permet de connaître l’état de sa voiture, un suivi des consommations, sa localisation en temps réel. Actuellement, seul le S-Cross dispose de cette application connectée qui est vouée à être mise en place sur d’autres voitures de la gamme. La transmission  des données vers les serveurs de Suzuki se font à l’aide d’une puce 4G et selon les règles RGPD.

Voici une familiale 4×4 qui reste accessible avec un cout d’usage raisonné, un prix lui aussi maitrisé pour une voiture de cette catégorie avec un surcout de 4 000 euros par rapport à l’ancienne version (boite manuelle). La S-Cross démarre au prix public de 31 890 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site https://voiturelectrique.eu