Accueil / Actus / EQS Berline 450+ AMG Line, l’argent fait le bonheur !
Actus Essais Mercedes

EQS Berline 450+ AMG Line, l’argent fait le bonheur !

De prime abord, il reste difficile de différencier la Mercedes EQE de la Mercedes EQS. Dans les deux cas, ces voitures électriques restent les fleurons de la marque à l'étoile.

Voici la Mercedes EQS Berline 450+ AMG Line, la version haut de gamme de la marque, dans sa configuration AMG Line équipée des principales options disponibles dont le fabuleux Hyperscreen facturé 8650 euros. Au total, notre voiture est commercialisée au prix de 158 200 euros. EN LOA, il vous faudra débourser 3 284 euros par mois pour un contrat de 36 mois et « seulement » 2990 euros pour 48 mois et 80 000 kilomètres.

Après l’essai de la Mercedes EQE, voici la Mercedes EQS. Certes, c’est un haut de gamme, mais le prix, lui aussi est très haut ! Sans doute bien trop pour la majorité d’entre-nous, c’est de surcroit la voiture la plus chère de toutes les voitures électriques essayées sur voiturelectrique.eu.

Design

Profil fluide, lignes dessinées à la perfection, Mercedes à tout fait pour que l’EQS taille sa route en fendant l’air. Elle est longue, certes, mais ses 5,22 mètres permettent une très bonne aérodynamique avec un CX qui avoisine les 0,20.

Intérieur

Sans surprise, les assises sont particulièrement bien travaillées. Le réglage est possible dans toutes les directions. Les sièges sont chauffants et climatisés, le cas échéant. Bien évidemment, on retrouve à peu près les mêmes fonctionnalités dans l’EQS Berline que dans notre Mercedes EQE d’essai à l’exception de l’hyper screen. Ce grand écran horizontal est intégré sur toute la largeur de la planche de bord. L’ensemble est néanmoins moins cossu que l’intérieur bois de l’EQE qui laisse une sensation plus chaude. Dans l’EQS Berline, l’écran qui se prolonge jusqu’au devant du passager n’est pas aussi agréable visuellement. Pour l’utiliser, il faut que le passager ait raccordé son téléphone avec ou sans fil et appareillé ses écouteurs en bluetooth. Malgré tout cela, nous n’avons pas réussi à lire une vidéo sur l’écran de la Mercedes EQS berline. L’écran passager reste alors peu utile au final. 

Places arrières

C’est à l’arrière que les différences sont notables par rapport à une voiture « normale ». Il est vrai que l’EQS berline reste une limousine destinée à transporter les grands de ce monde. Ils auront alors à leur disposition une tablette intégrée dans l’acoudoir central. Celle-ci sert à manipuler les sièges, régler les renforts aux lombaires, gérer les massages, le chauffage ou la clim … On regrettera néanmoins que les fauteuils arrières ne s’inclinent pas plus afin de permettre un allongement du haut du corps.

Premiers tours de roues

La Mercedes EQS berline n’est pas si large que cela (1,93m) et il n’y a pas de problème spécifique de prise en main. On se sent tout de suite à l’aise même en ville. Elle braque très bien (les roues arrières sont directrices). Sur route et lors de nos trajets périurbain, nous avons réussi à ne consommer que 20,7 kWh/100k. C’est extrêmement performant compte-tenu de la taille et du poids de la voiture (2 480 kg). Nous n’avons pas spécialement fait attention, mais nous avons utilisé les palettes derrière le volant lors des phases de décélérations. Il y a 3 niveaux qui sont parfaitement étagés. Un niveau « récupération automatique » permet de contrôler la décélération si un véhicule est devant ou à l’arrivée d’une intersection ou d’un rond-point. Inutile de préciser que toutes les aides à la conduite sont présentes, le régulateur avec guidage dans le voie est très performant et nullement intrusif.

Autonomie et consommation

Evidemment, la Mercedes EQS berline a une très grosse batterie de plus de 100 kW de fait, l’autonomie est conséquente. Cela va de soi. Sur route avec notre consommation, nous arrivons à parcourir sans sourciller au moins 500 km sans doute on devrait approcher les 600 kilomètres. Sur autoroute, evidemment la consommation augmente, pour se stabiliser aux alentours de 24 kWh/100 km. Nous réussirons donc à parcourir 400 km entre 135 et 145 km/h sans aucune difficulté sur un trajet autoroutier.

Recharge

Sur ce point, Mercedes a particulièrement réussi. La Mercedes EQS Berline charge au maximum à 200 kW et dans les faits, nous arrivons sans aucune difficulté à ce chiffre en début de charge. Nous constatons encore une puissance de 130 kW lorsque la batterie est à 60 %.

Conclusion

Difficile de trouver des défauts à la Mercedes EQS Berline, inutile de préciser que le planificateur d’itinéraire est des plus performants, il indique en temps réel le % de batterie restant à la destination, il est possible de visualiser toutes les stations de charge et leur occupation en temps réel sur la carte, rien à redire. Espérons voir ces technologies sur des voitures plus abordables, une EQC berline par exemple serait la bienvenue pour venir concurrencer la toute nouvelle Volkswagen ID.7 ou encore la Tesla Model 3.

A propos de l'auteur

Marc Guillemot

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site https://voiturelectrique.eu

Ajouter un commentaire

Postez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

Abonnez-vous à notre newsletter

C’est ma première voiture électrique, tout savoir !

Généré avec l’IA

Publicité

Guides des chargeurs et superchargeurs

Généré avec l'IA

Quelle prise, quel câble ?

Nous sommes aussi BATEAUELECTRIQUE

Publicité