Accueil / Actus / Essai Mercedes EQE SUV 350 4MATIC AMG Line
Actus Essais Mercedes

Essai Mercedes EQE SUV 350 4MATIC AMG Line

Alors que nous avons essayé par le passé la version EQE "berline" qui s'est montrée très efficiente et particulièrement agréable, voici la version SUV de la Mercedes EQE. La marque Allemande a le vent en poupe puisqu'elle figure pour la huitième fois consécutive parmi les dix marques les plus importantes au monde. La marque à l'étoile se hisse à la septième place et reste la marque automobile de luxe la plus puissante au monde. 

Design

Le Mercedes EQE SUV est très imposant. Il est en transmission intégrale, mesure près de 5 mètres de long et 1,7 mètres de haut. Autant les lignes de la berline sont fluides et aérodynamique, autant le SUV est plutôt imposant. Extérieurement, il s’assimile à un gros 4×4 et non à un SUV. Bien vu, les poignées rétractables qui “sortent” seules à l’approche du véhicule (avec les clés dans la poche) et qui se rentrent dès les premiers tours de roues. Dès la nuit tombée, celles-ci s’éclairent, tout comme l’imposant marche-pieds.

Au volant

Rien de bien différent de la version berline (lire l’essai), la planche de bord est la même et les fonctionnalités de l’écran restent identiques. Aussi, la planification des itinéraires propose les arrêts cohérents. Avec, pour chacun la durée de recharge prévue et le % de batterie en arrivant au point de charge ainsi qu’en repartant. Un système plug and play permet de se recharger sans avoir besoin du badge. Non testé dans le présent essai en raison d’une “mise à jour en cours” … Dommage.

L’EQE SUV est équipé de suspensions pneumatiques en série. Aussi, un mode” tout terrain” est proposé pour sortir des sentiers battus. Reste à savoir qui osera aller se frotter à des branchages ou des arbres avec un tel véhicule … Plus pratique, les roues arrières directionnelles qui offrent un rayon de braquage excellent. Cela facilite les manoeuvres. Enfin, un affichage tête haute est proposé. Celui-ci est très détaillé, sans doute un peu trop. De plus, il est difficile de le positionner suffisamment bas pour ne pas l’avoir au milieu de la route. Les boutons sur le volant destinés aux réglages des afficheurs, de la régulation de vitesse sont tactiles. Là aussi, il y en a beaucoup et il faudra prendre le temps de bien les appréhender.

Le selecteur des modes de conduite est idéalement situé sur la console centrale. Coté tableau de bord et afficheur tête haute, il est possible de choisir parmi plusieurs visualisations (sport, tout-terrain, navigation, …)

Aides à la conduite

Le Mecedes EQE SUV, comme sa petite soeur berline dispose de l’ensemble des aides disponibles actuellement. Les palettes au volant pour gérer la régénération, bien sur. Mais également un système adaptatif activé par défaut qui permet de ralentir la Mercedes en fonction de la voiture située devant. Le système reste très efficace et agréable. Sur route et autoroute le guidage dans la voie et la régulation de la vitesse sont dignes des meilleurs auto-pilote.

Habitabilité

C’est évidemment le point fort de l’engin. Des places arrières spacieuses et confortables, un coffre vaste, notamment banquettes arrières rabattues. Un large toit ouvrant panoramique qui éclaire admirablement l’habitacle à l’avant, mais aussi les places arrières.

Autonomie et recharge

Là ou l’EQE Berline propose une consommation maitrisée, sans surprise, l’EQE SUV est plus énergivore et surtout bien plus sensible au vent. En conséquence sur notre trajet autoroutier, à vitesse régulée à 130 km/h, notre consommation s’est stabilisée à plus de 31 kWh/100kms. Mais avec sa grosse batterie de 90,5 kWh utiles, nous réussirons à parcourir 225 kilomètres avec 80 % de charge. Ce n’est pas un exploit, mais sur notre second trajet peri-urbain avec un vent arrière et une vitesse plus réduite, notre consommation s’est établie à 24 kWh/100kms. Même si cela reste beaucoup, nous réussirons alors à parcourir 350 kilomètres sur une charge complète. Point positif, la Mercedes EQE SUV tient bien sa puissance de recharge. Elle dépasse même les 170 KW promis par le constructeur. Et même à un niveau de batterie de 50%, la puissance ce charge reste supérieure à 130 kW. C’est un bon point, mais cela reste plus faible que la concurrence, coréenne notamment. Voir Kia et Hyundai (entre autre).

Conclusion

La Mercedes EQE SUV AMG Line (version d’essai haut de gamme) est proposée au prix de 120 250 € (prix de base de la version de série : 101 000 €). Au moment du choix, il faudra comparer avec la berline qui reste plus efficiente, moins chère de 15 000 € environ, avec un profil qui convient bien mieux à une motorisation électrique. Une chose reste certaine, la qualité et le confort sont au rendez-vous.

A propos de l'auteur

Marc Guillemot

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site https://voiturelectrique.eu

Ajouter un commentaire

Postez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité : Essai de la dashcam Autobacs

LIRE NOTRE ESSAI COMPLET DE LA DASHCAM CALIBER
LIRE NOTRE ESSAI COMPLET DE LA DASHCAM CALIBER

Abonnez-vous à notre newsletter

Publicité

C’est ma première voiture électrique, tout savoir !

Généré avec l’IA

Guides des chargeurs et superchargeurs

Généré avec l'IA

Quelle prise, quel câble ?

Nous sommes aussi BATEAUELECTRIQUE

Publicité