Overboat, « j’ai volé sur l’eau ! »

Article publié le 27 septembre 2022 par rubrique Actus, Bateaux et 3180 visites

Néocean, la maison mère de l’Overboat présente son engin en prenant les termes de l’aéronautique, on parle de voler plutôt que de naviguer. Nous avons la chance de pouvoir tester la version 100 F de 3,1 mètres de long qui permet d’embarquer 1 personne. 4 modèles sont commercialisés 100 (1 personne) et 150 (2 personnes) avec ou sans les foils.

A la barre

On est installé face à un guidon et pas à la barre d’un bateau. Le cadran numérique indique les informations essentielles, la vitesse, le niveau de batteries notamment. Malin, une palette à droite permet de  commander la puissance, la marche arrière est accessible via un bouton. Notre test est effectué sur mer formée avec vagues de 50 cm et vent de face. Nous mettons très vite « plein gaz » pour décoller au plus vite et éviter le clapot, c’est en silence que l’Overboat se lève en quelques secondes. A la décélération, il faut faire attention à poser le bateau avec douceur afin d’éviter d’être mouillé, mais cela se fait très aisément si l’on est habitué à naviguer. 

En vol, on se retrouve en suspension, comme dans un avion, l’overboat pilote les 3 foils (2 à l’avant et un sur le moteur arrière) en temps réel via son électronique au rythme de 100 calculs à la seconde. Le résultat est là, le confort et les sensations sont excellentes. Bien sur, par vent arrière, l’Overboat à tendance à osciller de l’arrière mais à aucun moment, l’engin est pris en défaut. On n’est pas mouillé au niveau des pieds, l’assise est confortable, même si on aurait aimé avoir un soutien du bas du dos avec un dosseret sur le siège. L’ensemble est bien fini.

Les foils et le moteur se relèvent à la verticale afin de permettre une arrivée sur la plage.

Autonomie

La version d’essai est le 100F qui permet de transporter un passager de 100 kilos maxi. Le moteur est un équivalent de 6 chevaux thermique. La vitesse maximum est de 16 noeuds et le vol débute à 10 noeuds. La vitesse de croisière idéale est de 12, 13 noeuds et avec sa batterie de 5,7 kW, il est possible de naviguer au moins 2 heures. Ensuite, il faut prévoir 2 heures de charge sur une prise 16A pour recharger totalement la batterie qui est située sous le siège.  Mais celle-ci peut être sortie aisément du bateau afin d’être rechargée à terre. Pour 4 000 €, une seconde batterie permettra à l’Overboat de repartir sans attendre. Idéal pour la location.

L’Overboat est vendu au prix de 29 000 € HT, voilà un engin qui permettra de passer de bons moments sur l’eau, sans pollution sonore, utilisable sans permis bateau.

Néocean à déjà commercialisé 50 bateaux, selon le directeur commercial, c’est 100 exemplaires qui peuvent être mis à l’eau avant été 2023. Une seconde chaine de production est en cours de mise en place entre Toulouse et Bordeaux. La première est installée à Cannet en Roussillon. Tout est fabriqué en France, le sourcing est fait en Europe pour l’essentiel des composants. Les batteries ne viennent pas d’Asie mais de Hollande. Une version 150 F est finalisée très prochainement, elle permettra d’embarquer 2 personnes à une vitesse de 20 noeuds.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site https://voiturelectrique.eu