Nantes : Revolte inaugure son e-garage

Article publié le 21 novembre 2022 par rubrique Actus, Insolite et 1200 visites

Jeudi 17 novembre 2022 restera une date importante pour le SAV automobile et plus particulièrement pour le SAV des voitures électriques. L’entreprise Revolte se lance dans un service d’un nouveau genre : le diagnostic et la réparation des voitures électriques, des batteries à leur électronique, lorsque cela est nécessaire. Et le 17 novembre marque le lancement en grande pompe d’un atelier de 1 300 mètres carrés au nord de Nantes !

En 2020, les fondateurs ont essuyé les plâtres du rétrofit. Leur idée initiale, prolonger la vie d’une Golf ou d’une Peugeot 207, plutôt que de mettre à la casse une voiture qui est encore en capacité de rouler et qui bénéficie d’un capital sympathie important. Mais, mauvais timing et difficulté pour trouver un business model, le projet d’entreprise initial doit être revu totalement. 

C’est alors que Revolte renaît via la mise en place d’un service de diagnostics et de réparations de véhicules électriques. Jérémie Noirot rejoint alors l’aventure aux côtés de Remy Le pour porter le nombre de cofondateurs à 8 (5 à temps plein et 3 à temps partiel). Jérémie est l’expert batteries et diagnostics complexes de l’équipe.

Chez Revolte, le maître mot c’est réparer ! 

Après un diagnostic réalisé au domicile du client ou dans le e-garage de Nantes, les spécialistes de Révolte sauront vous dire ce qui ne va pas sur votre Peugeot ION (lire l’essai) ou sur votre C-Zero (lire l’essai). Soit, il s’agit d’un problème avec une ou plusieurs cellules de la batterie (il y en a entre 80 et 88 sur une ION), soit il s’agit d’un problème électronique, soit un problème plus classique mécanique (système de climatisation/chauffage par exemple). Dans tous les cas, l’intervention ne sera faite qu’après l’établissement d’un devis, ce diagnostic initial est facturé 180 euros TTC. Rémi Le nous précise que le taux horaire est compris entre 75 euros et 120 euros de l’heure pour les travaux sous haute tension qui sont évidemment plus complexes.

Sur les Zoé, il y a une panne récurrente (le filtre du chargeur) qui n’est jamais réparé dans le réseau Renault, mais systématiquement remplacé ! Et pour Revolte, la réparation est possible, permettant de baisser le devis de plusieurs milliers d’euros.

Alexis Marcadet nous indique que la société reçoit depuis cet été plus de 100 demandes par mois, par téléphone ou par email. Le e-garage fraichement inauguré bat son plein : Revolte cherche à recruter rapidement plusieurs e-mécanos pour répondre à la demande. L’atelier s’organise semaine après semaine et pour le moment, c’est plus de 9 véhicules sur 10 qui peuvent être traités par Revolte. Il y a quelques jours, la première cérémonie des Watt d’Or est venu récompenser la jeune startup avec l’innovation dans l’électromobilité de l’année !

Voilà donc une offre déterminante dans la filière de la mobilité électrique. Il faut absolument la soutenir et l’encourager. Il est évident que le besoin sera là avec l’augmentation inexorable du parc de véhicules électriques en circulation, reste à savoir si le timing est le bon et si cette fois, l’équipe va faire coïncider son business modèle avec le marché.


Faites votre demande de diagnostic : https://revolte.club/ 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site https://voiturelectrique.eu