Naviwatt : Essai Zenpro 580 & Torqeedo Deep Blue 50

Article publié le 28 septembre 2022 par rubrique Actus, Bateaux et 2350 visites

Naviwatt est un assembleur de bateaux électriques et depuis 14 ans que la société est créée, il faut bien admettre qu’elle a développé une spécialité peu répandue. Naviwatt a développé un algorithme qui permet d’étudier les habitudes de navigation d’un professionnel de la navigation fluviale. Ainsi, à partir des données remontées d’une péniche thermique, Naviwatt va proposer le meilleur choix de motorisation décarbonée. 

De la péniche rétrofitée au semi-rigide électrique, il n’y a qu’un pas pour cette poignée d’ingénieurs tous spécialisés dans le naval. 3 semi-rigides sont proposés de 4,6 mètres à 6,9 mètres tous équipés de moteurs Torqeedo.

Nous procédons ce jour à l’essai du Zenpro 580 équipé d’un hors-bord électrique Torqeedo 55 kW soit un équivalent 80 chevaux pour un moteur thermique. Il est équipé de batteries BMW, celles de la i3 pour un total de 42 kwh. Ce bateau navigue à une vitesse maximum de 25 noeuds.

A la barre, ce qui est frappant, c’est la puissance immédiatement disponible, le moteur monte dans ses tours instantanément alors qu’un moteur thermique présente une inertie inévitable. Néanmoins, on reste surpris par le bruit du hors-bord qui reste relativement important (voir vidéo). Contrairement à une moto, à une voiture ou encore à un véhicule utilitaire, la diminution du bruit ne sera pas un point décisif dans le choix d’un Torqeedo hors-bord.

Le système électrique à un rendement excellent de 80 % contre 30 % pour un équivalent thermique., mais l’autonomie annoncée est d’environ 12 heures à 5 noeuds, de 2 heures à 10 noeuds et de 1 heure à 20 noeuds. Ces chiffres imposent un usage très contraint d’autant que seule une recharge lente est possible (3,3 kW).

L’ensemble est proposé au prix de 95 000 € HT. Le financement ne peut s’envisager que dans un usage professionnel, pour un port de plaisance par exemple. Dans ce cas, avec les économies de carburant et de maintenance, le semi-rigide électrique sera rentable après 6 années d’utilisation. 11 bateaux sont à l’eau actuellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site https://voiturelectrique.eu