Voiture électrique et autonomie : Faraday Future, la startup prometteuse

Article publié le 17 août 2016 par rubrique Actus et 28350 visites

Faraday Future, tout nouveau constructeur automobile né en 2014, sera peut-être le futur Tesla d’ici quelques années. Après avoir dévoilé un concept-car exceptionnel au Consumer Electric Show de Las Vegas cette année, la marque ambitionne de se lancer dans l’autonomie des voitures vertes. Et elle s’en donne visiblement les moyens.

 

Le prototype futuriste de Faraday Future qui laisse croire en l’avenir de la marque

 

On se croirait face au célèbre bolide du fameux Batman. Mais non, ce n’est pas la Batmobile : c’est le FFZERO1 de Faraday Future, un concept visionnaire de voiture propre à la technologie plus que pointue et au design incroyable.

Présenté au CES de Las Vegas en janvier dernier, l’engin a fait sensation auprès du public. Il faut dire qu’il est impressionnant : des matériaux uniques, une allure élégante et futuriste (dont certains aspects ont été inspirés de Toyota), 1 000 chevaux pour une “modique” vitesse de pointe à 321 km/h. Intelligente et Intuitive, cette jolie berline à quatre portes permet à son conducteur d’accéder facilement et en temps réel à diverses informations (vélocité, sécurité…) via son smartphone connecté au véhicule, pour rendre l’expérience de conduite d’autant plus confortable et pratique.

 

Faraday Future, prochain constructeur automobile à succès ?

 

Startup fondée en 2014, Faraday Future compte d’ores et déjà plus de 1 000 employés et des centaines de milliers de dollars de financement (fonds en grande partie levés par son premier actionnaire, le milliardaire chinois Jia Yueting, parfois surnommé l’Elon Musk chinois, à bon entendeur…).

La marque compte bien se faire une place sur le marché de la voiture propre en adaptant le concept du FFZERO1 à une version commercialisable, dont la production devrait commencer l’année prochaine et la vente d’ici 2 à 3 ans. Cette dernière se voudrait autonome. L’entreprise a d’ailleurs obtenu l’autorisation par l’état californien de débuter des tests concernant cette fonction. Une bonne chose de faite.

A cette avancée s’ajoute la création d’une usine à 1 milliards de dollars dans le Nevada. Tiens, ça nous rappelle quelque chose… Faraday Future, le nouveau Tesla ? L’élève dépassera t-il un jour le maître ? Nous n’en sommes pas encore là, tout ce que l’on peut affirmer, c’est que Faraday Future est bien partie pour se faire une place de choix sur le marché. D’autant que l’entreprise s’équipe de pontes en matière de technologie pointue : elle a très récemment embauché un panel d’experts de renom pour développer ses projets. Bart Nabbe, un spécialiste reconnu en autonomie des véhicules et en informatique a quitté le département des projets spéciaux d’Apple (qui développe notamment le fameux projet Titan) pour rejoindre Faraday Future en tant que directeur des partenariats stratégiques. Bosch a également perdu son directeur d’ingénierie et son principal expert en conduite autonome Jane Becker qui mènera désormais les projets d’autonomie automobile chez Faraday Future. Deux exemples parmis tant d’autres, qui témoignent du potentiel de Faraday Future.  

Tags : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site http://voiturelectrique.eu