TOYOTA RAV 4 Hybride 4X4 : essai

Article publié le 10 septembre 2017 par rubrique Actus, Essais, Hybrides, Toyota et 1760 visites

Il est à Rover ce qu’est le Land, à Suzuki ce qu’est le Vitara, nous essayons ce jour le Rav 4 Hybride 4×4 proposé par Toyota, premier du genre.

Évidemment nous ne sommes pas dans un véhicule électrique, loin de là puisque ce Rav 4 n’a pas de technologie PHEV, c’est-à-dire que l’on ne peut pas le brancher sur une prise de courant pour l’utiliser en mode 100 % électrique.

Au volant

L’ensemble est parfaitement confortable très bien équipé, même si nous nous sommes pas dans un véhicule ultra luxueux (ce n’est pas ce que l’on recherche dans un 4×4), on remarque de suite la large console centrale qui héberge un écran tactile tout à fait adapté à l’engin. Les menus sont au standard japonais, identiques à ce que l’on retrouve dans le C-HR par exemple. La position de conduite est tout à fait satisfaisante, il en est de même des places arrières qui sont très vastes. En version deux places, c’est-à-dire avec les sièges arrière rabattus, le Rav 4 est parfaitement logeable, on peut transporter sans difficulté un grand nombre de choses même les plus encombrantes. A noter qu’en raison du positionnement des batteries sous le plancher (il faut bien les installer quelque-part), le plateau de chargement n’est pas totalement plat. Un filet fixé sur des barres amovibles est de bonne facture et très pratique.


Premiers tours de roues 

Le Rav 4 hybride dispose de trois modes

Le mode EV qui favorise l’usage de l’électrique, j’ai bien dit « favorise » à aucun moment le mode électrique ne sera exclusif. Dès lors que l’on a besoin de puissance supplémentaire, un appui sur la pédale d’accélérateur mettra en route le moteur thermique. Il convient de noter que les passages électrique/thermique se font sans a-coup, en toute discretion.

Le mode ECO qui, comme son l’indique, permet une conduite très économe, favorisera l’usage de l’électrique, si toutefois les conditions de route le permettent.

Enfin le mode SPORT qui raccourcit les rapports de boîte pour donner plus de puissance dans l’ensemble des phases de la conduite. Ce n’est pas une bombe, mais l’ensemble se révèle relativement vif dans ce mode.

Un peu de technique

Toyota équipe son Rav 4 d’un moteur essence de 252 chevaux et d’un bloc électrique de 143 chevaux, le tout donnant une puissance cumulée de 197 chevaux. Bien dimensionné, l’ensemble est très adapté.

À noter que sur la version 4×4 que nous avons essayé, le moteur électrique est installé sur les essieux arrières.

Consommation

C’est la bonne surprise de cet essai, 100 litres de SP95 pour 1000 kilomètres, parcours mixe périurbain et autoroute à vitesse soutenue. Pas mal pour une voiture de 1,7 tonnes.

Prix

Le Rav 4 LOunge est bien équipé, peu d’options seront utiles à part le toit ouvrant bien sur.

Commercialisé à partir de 42 950 €

Prix du modèle essayé : 43 850 €

Pour conclure Toyota a su prolonger habilement la carrière de son Rav 4 (qui est commercialisé depuis depuis plus de 20 ans) en y intégrant une technologie très moderne celle de Lexus. L’ensemble est tout à fait abouti et donne envie de passer le cap en attendant une version PHEV.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site http://voiturelectrique.eu