TOYOTA PRIUS HYBRID : ESSAI INTEGRAL

Article publié le 13 avril 2014 par rubrique Essais, Hybrides, Toyota et 8630 visites

La reine-mère des voitures hybrides

La reine-mère des voitures hybrides

Cette semaine, j’essaye un véhicule « Plug In » de la marque pionnier dans la technologie Hybride, la voiture des taxis parisiens, un design novateur lors de son apparition en Europe (en 2000), il s’agit de la Toyota Prius, sans doute la reine-mère des voitures hybrides dans le monde.

La voiture des taxis parisiens

La voiture des taxis parisiens

Je n’avais jamais pris le volant d’une Toyota, encore moins d’une Prius, Hybride de surcroit. La plug-in n’est pas présentée par Toyota comme différente d’une Hybride « classique » de la marque.

Un avant classique

Un avant classique

Au volant, sensation de cocon assurée.

Au volant, sensation de cocon assurée.

« C’est une hybride qui se recharge et qui a plus d’autonomie en mode électrique »

Il est vrai qu’il n’y a pas visuellement de grande différence, un marquage extérieur, différent, la présence d’une prise de raccordement bien sur, à l’arrière droit et c’est tout.

L'arrière est peu classique

L’arrière est peu classique

Ce qui marque lors de la prise en main, c’est clairement le moelleux intérieur, presque trop moelleux ces sièges velours, on est au volant d’une berline routière, très confortable, pas de bruit de roulement bien sur et pas de bruit de moteur … et pour cause.

Là ou une Toyota hybride passe sur le moteur thermique à 50 km/h environ, la Plug-in reste à l’électrique, à condition de ne pas avoir le pieds trop lourd bien sur. Sinon, passage à l’essence immédiatement. Bien sur dans ce cas, le « switch » électrique/essence » se fait sans a coup, seul le bruit du moteur peut surprendre car en accélération forte, il tourne vite. Mais dès que l’on relâche l’accélérateur, la voiture repasse instantanément à l’énergie électrique.

HV/EV- EV CITY – ECO :

3 modes sont possibles avec la Plug-in

3 modes sont possibles avec la Plug-in

(identique sur la Prius Hybride) à l’aide de 3 boutons situés au dessus du levier de vitesses.

 

Le premier HV est le mode « tout thermique », le mode EV est le mode « tout électrique », avec un mode eco (gestion chauffage et accélérations) et ville (City).

Mais, la gestion de tout ces modes est aisée, une fois le mode EV enclenché, il n’y a plus rien à faire. Dès lors que la batterie est « à bout » en ville, (15 kms, 20 tout au plus), la voiture passe sur le moteur essence au delà de 50 ou 60 Km/h, c’est à dire peu souvent dans les bouchons ou dans le trafic urbain. On a l’impression que la Prius gère la charge de la batterie afin de conserver toujours un peu de courant pour ne pas polluer en ville. Malin.

Donc vous l’aurez compris, je suis séduit par notre japonaise du moment. Ajoutez à tout cela un branchement Autolib’ dans Paris et le tour est joué, la Prius Plug-in est la référence des voitures hybrides avec une autonomie en électrique digne de ce nom.

Branchement Autolib' sans problème

Branchement Autolib’ sans problème

Au chapitre des déceptions, certes son look arrière n’est pas des plus heureux, mais le coffre est diablement grand et les places arrières sont préservées. Certes, le tableau de bord et son électronique surtout date un peu (années 2000, c’est bien cela ?) On aurait aimé un écran couleur pour la gestion de l’énergie, mais bon, notre constructeur précurseur saura réagir face à ses concurrents, nous en sommes certain.

Affichage monochrome peu moderne

Affichage monochrome peu moderne

Coté agrément de conduite à présent, à vitesse soutenue en mode thermique, malgré les petites roues, la Prius tient bien le pavé, même sur route sinueuse.  En ville, elle n’est pas des plus maniable, mais ce n’est pas une voiture de ville. En revanche, sa longueur ( 4m48) ne pose pas de problème dans les places Autolib’.

 

 

 

Pour conclure, j’ajouterai que la recharge se fait en 3 heures environ, la Plug-in n’est pas une voiture totalement électrique, mais … elle nous a bien plu.

Quel coffre !

Quel coffre !

Voiturelectrique.eu aime :

Son allure « berline » et ses qualités routières

Sa parfaite gestion « électrique/thermique »

Son confort intérieur

 

Voiturelectrique.eu n’aime pas :

l’affichage électronique désuet

La visibilité arrière avec la lunette divisée en deux

 

Voir le site du modèle essayé : http://www.toyota.fr/cars/new_cars/prius-plugin/index.tmex

 

 

Tags : , , , ,

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site http://voiturelectrique.eu