Peugeot Partner électrique : Véhicule utilitaire et voiture électrique font bon ménage !

Article publié le 18 janvier 2014 par rubrique Essais, Peugeot, Utilitaires et 30060 visites

Cette semaine, je ne déguise en artisan, carreleur, plombier ou encore chauffeur-livreur.

Partner full électrique

Visuellement, peu de différences avec le modèle thermique.

Me voilà au volant d’un Partner électrique ultra équipé.

Partner électrique

Sous l’utilitaire, se cache un concentré de technologie.

La première impression qui est souvent la bonne est excellente, le véhicule est certes imposant, mais son design est particulièrement agréable.

Lorsque l’on prends place au volant, première surprise, il n’y a pas de levier de vitesse, heureusement parce que ce véhicule dispose de trois places à l’avant, ce qui interdit la console centrale. Plutôt agréable comme configuration. C’est d’ailleurs la même que la version eHDI thermique avec boite manuelle robotisée. On change de vitesses (P-R-N-D) avec un gros bouton rond sur le tableau de bord.

Le siège du milieu est rabattable, pratique, un petit bureau à coté du siège conducteur, une vitre à l’arrière des sièges permet une parfaite isolation thermique et sonore.

Accoudoir et bureau, un élastique est prévu pour maintenir les papiers en place. Bien vu.

Accoudoir et bureau, un élastique est prévu pour maintenir les papiers en place. Bien vu.

Coté température, nous le savons, la clim et le chauffage sont des facteurs qui dégradent l’autonomie de nos voitures électriques. Peugeot a pensé à mettre en place un système ultra moderne qui permet, avec un mode ECO de chauffer sans trop consommer. Ce mode ECO permet de couper le chauffage ou la climatisation tout en conservant une aération, c’est un système exclusif qui permet un gain immédiat d’autonomie.

Compteur ECO

A droite, consommation de la clim. (chaud & froid)

 

De plus, un compteur dédié à la consommation du système de climatisation (chaud et froid) figure à coté de la jauge de batterie (aiguille de droite). C’est très astucieux, je n’avais pas encore vu. C’est pratique.

La pêche ! Une inertie au démarrage bien sur, avec 1 tonne et demi. Mais la puissance est au rendez-vous, enfin à vide en tout cas. La puissance totale est délivrée en cas accélération franche, et là, c’est vraiment percutant. Coté autonomie, avec une conduite calme et une absence de climatisation, on atteints 130 kilomètres, et j’ai osé aller au bout du bout de la batterie (lire l’article) … Les batteries sont au nombre de deux, Lithium-ion implantées dans le sous-bassement, aux cotés du train arrière. Comme sur la C Zéro, (lire l’essai), deux prises pour les deux modes de charge : prévoir 8h30 sur une prise 220V domestique et entre 30 et 40 minutes (Charge à 80%) sur une borne de recharge rapide 380V.

 

Un confort de conduite digne d’un monospace, que dis-je ? Plus confortable qu’un monospace thermique. Pas de vibration moteur bien sur, pas de bruit, une tenue de route optimale c’est vraiment agréable. Peugeot a étudié et travaillé l’aérodynamisme avec l’ajout d’un obturateur au niveau de la calandre et d’un carénage sous caisse.

Ordinateur de bord Peugeot

Un jumelage très facile.

Tous les équipements classiques sont là, rétros électriques, ordinateur de bord, un jumelage du téléphone ultra aisé.

Le levier de vitesse : Bien sur, pour les manœuvres, machinalement, la main descends en bas, à droite pour manipuler le levier de boite auto. Eh non. On switche de R, N à D avec le bouton sur le tableau de bord. Bizarre, mais pas déroutant. On doit s’y faire assez vite. On se demande si cela n’aurait pas été plus simple de placer les commandes sous le volant comme sur le Picasso par exemple. Radar de recul : indispensable sur un véhicule totalement en tôle, à se demander comment on pouvait faire un créneau sur une fourgonnette avant l’invention du radar de recul …

Commande de boite Partner electrique

Un peu déroutant, mais diablement pratique !

 

Le mode « tortue » : Lorsque le niveau de courant dans la batterie passe sous la barre des 20%, le véhicule passe en mode restreint, plus de chauffage, plus d’accélération franche. Puis, lorsque le compteur d’autonomie arrive à zéro kilomètres (lire ici), un autre voyant avec une tortue indique que le véhicule va bientôt s’arrêter, et réduit véritablement l’accélération pour permettre de se garer et trouver une prise. Je ne sais pas combien de temps cela dure …voiturelectrique.eu.mode tortue

 

 

Coté prix, compter entre 32 000 et 34 000 euros TTC (moins le bonus écologique), une plus-value que j’estime à 5 000 euros TTC  selon les nombreuses versions du Partner à moteur thermique. (Grâce au Bonus).

Pour conclure :

La technologie proposée par Peugeot sur ce véhicule laisse présager des évolutions majeures en terme d’autonomie, de performance, de confort et de fonctionnalités pour de futurs véhicules électriques de la gamme. Un véritable effort en terme de R&D, on voit bien que tout a été conçu et pensé pour permettre de déplacer un véhicule d’une tonne cinq en conservant l’autonomie de la Zoé par exemple. (lire l’essai). A quand une 2008 full électrique ?

 

Voiturelectrique aime :

Le confort équivalent à un véhicule de tourisme

La puissance d’accélération

Voiturelectrique n’aime pas :

Sa consommation au delà de 80 Km/h

 

Tags : , , , , , , ,

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site http://voiturelectrique.eu