Peugeot ION, Essai complet

Article publié le 8 février 2014 par rubrique Essais, Peugeot et 10490 visites

La petite sœur de la C-Zero a sorti ses griffes cette semaine afin de rentrer dans celles de voiturelectrique.eu. Peugeot ION, essai complet !

Peugeot ION

Peugeot ION

En charge dans la place Autolib'

En charge dans la place Autolib’

L’essai a porté sur un usage complet en urbain et en peri-urbain. Premier constat, le véhicule dispose d’un grand pare-brise large et haut qui offre une visibilité exceptionnelle. Si l’assise était un peu plus haute, on se croirait dans un monospace ou un SUV.

Intérieur ION

Immense pare-brise pour la catégorie, une vue imprenable sur la ville !

Coté tenue de route et maniabilité, rien à dire, vraiment agréable, une faible largeur qui donne envie de se faufiler derrière les motos sur les voies rapides, une puissance au rendez-vous qui permet les accélérations qui vont bien en ville. Sur route, même au delà de 90 Km/h, la ION a un excellent comportement, un très bon freinage, pas de bruit suspect, pas de sentiment d’insécurité. On aurait aimé, en revanche disposer d’un véhicule aussi peu long qu’il est large, je veux dire un peu plus court pour permettre un stationnement plus aisé. Certes la ION a un beau coffre, mais bon, on aime bien, en ville, pouvoir se garer dans des petites places.

 

 

Prise USB en bas du tableau de bord

Prise USB en bas du tableau de bord

Sinon, un silence absolu, un intérieur design, garniture vernis noir très classe, on y est bien. Une prise USB pour recharger l’iphone, la lecture hypothétique des MP3 une fois le baladeur raccordé, ça marche, ça marche pas … Paramétrage peu convivial.

Les matériaux sont de bonne facture, on regrette que Peugeot n’ait pas fait de différence avec les cadrans de sa jumelle de Citroën, mais c’est un détail. Coté regrets également, on aurait aimé un auto-radio un peu mieux intégré avec un mains-libres aisé à paramétrer, comme sur la Partner par exemple et ce n’est pas le cas. On aurait aimé un GPS, devenu indispensable dans une voiture de ville, on aurait aimé un peu plus de précision dans le compteur d’autonomie qui indique l’autonomie « temps réel » non pondéré et qui, de fait, ne sert à rien. Il ne faut utiliser que la jauge de niveau de batterie et rien d’autre. Enfin, on regrette vraiment …. la pendule qui reste introuvable. Vraiment dommage.

Prise de Type 1 : Compatible avec les bornes AUTOLIB'

Prise de Type 1 : Compatible avec les bornes AUTOLIB’

Coté branchement, Peugeot à bien pensé le système électrique avec LA prise qui fait référence, celle des Autolib appelée TYPE 1, voir le tableau des prises (Coté véhicules) ci-dessous. Cette prise est utilisable avec l’adaptateur fourni qui se range habilement dans un sac prévu à cet effet dans le coffre. Du coté gauche, une autre prise « charge rapide de Type 4. Le site www.sigma-tec.fr détaille de façon précise et professionnelle les différents modèles de prise.

 

 

http://www.sigma-tec.fr

Tableau des principales prises / source : http://www.sigma-tec.fr

La ION trouve idéalement sa place dans les bornes Autolib’ parisiennes, idéal pour faire ses courses en s’affranchissant des frais de parking et en réservant sa place à l’avance. (Lire ici)

Autolib', avec abonnement "Recharge pour véhicules tiers"

Autolib’, avec abonnement « Recharge pour véhicules tiers »

 

Enfin, il faut parler de son prix. Contrairement à Nissan, Renault, BlueCar, Peugeot a fait le choix de fournir la batterie sans frais de location mensuel. Aussi, le prix est évidemment plus élevé que ses concurrentes : 29 600 euros TTC. Même bonus de 6300 euros ôté, l’addition reste douloureuse. Surtout si l’on compare à la ZOE de RENAULT, à la MIA ou à la BLUECAR.

Paris, stationnement gratuit 2 heures avec la Carte VE de la ville et un disque.

Paris, stationnement gratuit 2 heures avec la Carte VE de la ville et un disque.

Mais n’oublions pas que sans montant mensuel de location, il n’y a plus de charge à prévoir pour circuler, ormis le prix de l’électricité.

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site http://voiturelectrique.eu