UA-46535381-1

Free2Move Paris, est-ce si simple à utiliser ?

Article publié le 20 avril 2019 par rubrique Actus et 3450 visites

Après avoir testé Moov’in Paris (lire ici), nous avons choisi de tester le second service disponible dans la capitale, celui mis en place par le groupe PSA : Free2Move. Nous avons donc pris notre iPhone, crée un compte via l’application Free2Move, fait la photo de notre permis de conduire et donné les informations bancaire, le tout se fait en très peu de temps.

Pour réserver une voiture (il y en a 500), rien de bien compliqué, elle sont bien sur géolocalisées sur le plan, avec le % de charge et l’autonomie en kilomètres.  Les ION bleues et grises sont reconnaissables aisément. Une fois devant la voiture, il suffit de cliquer sur déverrouiller et les portes s’ouvrent de suite.

Comme sa propre voiture !

Là ou la location diffère vraiment du service concurrent, c’est qu’il n’y a aucunement besoin de faire un état des lieux de la voiture avec des photos dans tous les sens ! Et c’est bien appréciable. On a l’impression de prendre le volant de sa propre voiture. Intérieurement, la ion est dotée de housses signées Free2move, chic et élégant. On imagine aisément qu’il sera facile de changer les housses en cas d’incivilité.

Ensuite, tout est parfaitement expliqué, la clé est accrochée à une clé USB, elle même raccordée à un boitier dans la boite à gants.

 Dès que la clé est ôtée, la lumière rouge s’allume, il suffit de mettre le contact pour partir.

Au volant

Lire ici, l’essai de la Ion, elle est très appréciable en ville, 4 vraies places, plus petite que la Zoé, et c’est plutôt mieux dans les rues et pour se stationner.

Lorsque l’on sort de la zone, un voyant s’allume sur le tableau, il faut préciser que si l’on peut sortir de la zone pendant la durée de la location, on ne peut pas finaliser une location « hors zone ». Logique. On regrettera le peu de communes permettant l’accueil du service, actuellement on peut laisser sa voiture dans Paris (y compris les bois de Boulogne et de Vincennes), Issy les moulineaux (92), Gennevilliers et Franconville.

Enfin, 2 formules tarifaires sont proposées, avec ou sans abonnement et un prix à la minute qui varie de 0,32 € (avec) à 0,39 € (sans). L’abonnement est de 9,90 € par mois.

On aime pas : Le peu de communes couvertes par « Free2move »

Pour conclure, là encore, on a du mal à accepter qu’un tel service ne permette pas sortir de Paris (ou si peu), c’est tellement difficile de circuler, les temps de trajets sont si longs que le cout du service est peu compétitif comparé à un VTC, sauf si l’on peut, rejoindre sa banlieue en soirée ou la nuit.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site http://voiturelectrique.eu