Essai du Mercedes GLC 350 e 4MATIC Sportline

Article publié le 23 février 2017 par rubrique Actus, Essais, Hybrides, Mercedes et 8250 visites

Autant le dire tout de suite, nous avons été séduit par ce 4×4 hors du commun.

Première impression

La sensation de confort est immédiate comme toujours dans les modèles de la marque à l’Étoile. Pas trop de boutons, mais suffisamment tout de même pour retrouver toutes les fonctionnalités nécessaires à une voiture de cette catégorie. On remarque de suite le grand écran (qui n’est pas tactile) ainsi qu’un gros bouton surmonté d’un paddle assez original.

Les modes de propulsion

Quatre modes de conduite sont disponibles via un petit bouton qui tombe sous la main au milieu de la console en lieu et place du changement de vitesse.

Le mode hybride tout d’abord :

C’est le mode que l’on est tenté d’utiliser par défaut sur cette voiture puisse que c’est l’électronique qui décide (selon le relief et les conditions de conduite) si le moteur électrique est utilisé ou non.

Le E-mode :

Ce mode comme son nom l’indique est le mode 100 % électrique. Évidemment c’est celui que nous avons privilégié à chaque fois que cela était possible lors de notre essai, il conviendra de noter que nous n’avons pas pu faire plus de 25 km (sans chauffage) en adoptant une conduite très économique en ville à moins de 50 km/h.

Le mode E-save :

Nous avons utilisé ce mode sur autoroute puisque c’est le mode qui permet de ne pas utiliser l’énergie électrique àfin de préserver le niveau des batteries pour une utilisation en ville ou à l’arrivée lors d’une étape par exemple.

Enfin le mode charge :

Ce mode recharge les batteries en roulant, le moteur thermique fait office de groupe électrogène (évidemment la consommation se trouve augmentée légèrement.)

Au volant

La position de conduite est particulièrement agréable. On a pas l’impression de se trouver au volant d’un gros 4×4, on est installé ni trop haut, ni trop bas. Le réglage des sièges est particulièrement appréciable, sièges chauffant bien évidemment et système de réglages lombaires : rien ne manque à part la caméra de recul qui fait vraiment défaut compte tenu de la taille de la voiture !

En parallèle, plusieurs programmes de conduite sont proposés par Mercedes : du mode ECO aux modes SPORT et SPORTS + qui permettent de gérer très efficacement la manière dont se configure le GLC. SPORT + est un mode tout à fait amusant puisque l’étagement de la boîte est spécifique pour permettre une utilisation dans les tours. La tenue de route est précise et rassurante, surtout à vitesse soutenue dans les routes à virage. Etonnant pour une voiture de 2 tonnes qui est collée à la route en toute circonstance.

Habitabilité 

Les places arrière sont particulièrement agréable même pour des adultes de grande taille, le coffre est tout à fait raisonnable même si les batteries sous le plancher diminuent légèrement le volume de celui-ci.

Consommations

Côté consommation, nous avons constaté sur route et autoroute une consommation de 10 l/100 (SP 95) en mode hybride et de 11 l/100 en mode save. C’est tout à fait raisonnable pour une voiture de ce poids et de cette catégorie, néanmoins l’autonomie constaté d’environ 450 (voir 500 km en roulant eco) est un petit peu faible. Deux moteurs équipent le GLC hybride, 2l thermique essence et un moteur électrique associé à 8,5 KW de batteries pour une puissance totale de (211 + 116 ch) soit 330 cv.

Ligne

C’est vraiment une voiture séduisante de par sa ligne et notamment son profil assez unique. Le marchepied confère une grande originalité même si celui-ci n’est pas spécialement utilisé pour monter ou descendre de la voiture.

Recharge 

La prise de recharge est idéalement situé à l’arrière droit du pare-chocs. La recharge sur les bornes BeLib (dans Paris) ou Sodetrel (sur autoroute) n’ont pas posé de problème. En une nuit, le GLK se recharge à 100 % sur prise 220V 16 A. A noter que le cable en serpentin peut paraitre court au premier abord, il s’avère à l’usage très pratique.

En conclusion, Mercedes démontre ici sa totale expertise en matière de voiture hybride rechargeable, nous espérons voir aboutir à un modèle équivalent dans un gabarit un peu plus petit. Idéalement cette technologie ferait fureur sur une classe A ou B par exemple ou encore sur une voiture plus légère et plus sportive.

Compter 70 000 euros TTC pour le modèle essayé, à noter que l’entrée de gamme GLC (thermique) est situé à moins de 45 000 euros.












Tags : , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site http://voiturelectrique.eu