Essai de la Porsche Panamera 4 E-hybrid : Sport et confort à la une !

Article publié le 11 avril 2018 par rubrique Actus, Essais, Hybrides, Porsche et 4290 visites

Nous prenons le volant de ce que l’on peut considérer comme le must des berlines hybride, deux qualificatifs caractérisent cette Porsche : sport bien sur et confort, assurément.

Sport puisque La Panamera 4 E-Hybrid est équipée d’un moteur thermique V6 biturbo de 330ch (243kW) et d’un moteur électrique de 136ch (100 kW) pour une puissance cumulée de 462ch (340 kW).

Confort parce qu’il faut bien admettre la Panamera est une voiture particulièrement aboutie à tous points de vue.

Intérieur

L’assise est remarquable, sièges baquets électriques et chauffants à l’avant et à l’arrière très spacieux, même pour les plus grands, et ultra équipés avec système de massage notamment. (En option). L’ensemble est particulièrement bien fini, fidèle à sa logique de « un bouton une fonction », certes il y a beaucoup fonctionnalités et d’informations, mais il est relativement aisé de faire fonctionner le système de navigation et multimédia. Par ailleurs, les principales fonctionnalités sont accessibles depuis le volant avec de petites molettes à droite et à gauche qui permettent une gestion de la régulation de vitesse adaptative, de l’ordinateur de bord, le tout repris sur les 4 cadrans extérieurs.

Le tableau de bord est composé de cinq cadrans, rien de bien spécifique, si ce n’est que l’on retrouve l’ensemble des fonctionnalités utiles.

Hybridation et systèmes de conduite

La Panamera est équipée d’un switch rond sur le bas du volant qui est extrêmement pratique et malin. Quatre systèmes de conduite sont proposés : mode entièrement électrique (e-Power), hybride, sport et sport plus.

Le mode hybride est celui qu’on utilisera très aisément, il propose une autonomie de prêt de 600 km, à noter que nous avons fait 10 l au 100 km dans ce mode sur autoroute.

Le mode électrique quant à lui permet une trentaine de kilomètres en tout électrique, même s’il faudra avoir le pied léger pour ne pas enclencher le moteur thermique.

Pour recharger et/ou conserver un niveau de batterie, il faudra utiliser le mode Sport qui permet un maintien des batteries à un niveau minimum pour disposer des réserves suffisantes en cas d’activation de la fonction Boost ou pour accéder à un centre ville à l’arrivée.

Fonction Boost

Selon nos constatations, le mode Boost permet automatiquement une accélération poussée et d’enclencher le moteur électrique pour augmenter la puissance totale du véhicule. Selon la marque, « La motorisation boostée gagne en réactivité et délivre alors une puissance maximale. L’énergie électrique disponible affichée décroît progressivement. Elle est restaurée ultérieurement via la récupération d’énergie au freinage ou par décalage du point de charge (une partie de la puissance du moteur thermique est détournée pour recharger la batterie). »

Côté recharge il faudra compter sept heures sur une prise 220 V classique pour recharger les 14,1 kW/h de batterie, tout cela est classique et n’a rien de spécifique à ce modèle.

Conduite

En terme d’agrément de conduite, la Panamera est particulièrement confortable et parfaitement adapté à une conduite dans toutes les situations, aussi bien « tranquilles » que sportives (nous n’avons pas réalisé d’essai en situation rapide).

Gestion des fonctions des sièges arrière via écran tactile central.Toit entrebâillant, et ouvrant.

Large écran multimédia tactile, au dessus duquel trône une élégante pendule et/ou cadran qui permet un affichage du chronomètre à utiliser sur circuit, mais il sert également à comptabiliser le temps du trajet en cours.

 Gestion des modes : entièrement électrique, hybride, sport et sport plus.

La trappe de recharge (coté gauche) ressort beaucoup en position ouverte, au moins autant que les rétroviseurs.

À noter, la présence d’une caméra infrarouge (en option) pour guider et aider à la conduite de nuit. Difficile de comprendre l’intérêt puisqu’il faut en permanence baisser les yeux vers l’écran (qui figure à droite du tableau de bord). A notre avis, il vaut mieux rester concentré sur la route …

 

En conclusion, le seul défaut de cette Porsche sera sans doute son prix puisque le modèle essayé franchit le cap des 160 000 € TTC. Ce sera le prix à payer pour s’offrir une voiture de cette catégorie avec autant d’équipements, autant de finitions, et autant de technologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site http://voiturelectrique.eu