46535381

e-Niro de Kia : entre 320 et 500 kilomètres de tranquilité !

Article publié le 17 mars 2019 par rubrique A la Une, Actus, Essais, Kia et 1670 visites

Voiturelectrique.eu ayant déjà testé le Niro hybride (lire l’essai) et le Niro Phev (lire l’essai), il ne nous restait plus qu’a prendre en main la version 100 % électrique, c’est chose faite.

Autonomie

Avec ces 64 kW/h de batteries lithium-ion polymère, nous allons répondre à la question que tout le monde se pose, quelle est son autonomie en condition d’usage quotidienne ?

Sur un parcours autoroutier, tous les rouleurs en Tesla, Zoé ou Leaf le savent, l’énergie électrique des voitures fond comme neige au soleil lorsque l’on dépasse 110 ou 120 km/h. (Lire l’essai de la Model S ou celui de la Zoé)

Nous prenons donc la route pour plus de 160 kilomètres de parcours essentiellement autoroutier et nous décidons de rouler comme nous l’aurions fait avec une voiture thermique ou hybride (lire l’essai de la Kia Niro PHEV).

Bonne nouvelle à vitesse GPS régulée à 130, nous arrivons a bon port avec 55% de batteries. Aussi, nous aurions pu faire l’aller-retour soit plus de 320 kilomètres à 130 km/h. C’est une bonne surprise, les performances  restent semblables à  la grande soeur du groupe Coréen, le Hyundai Kona (lire l’essai).

En ville ou lors de trajets quotidiens, nous avons réussi à tutoyer les 500 kilomètres en adoptant une conduite éco, sans clim ni chauffage. Tout cela est vraiment bien, il faudra bien admettre que le groupe Hyundai-Kia est l’un des seuls à avoir été aussi loin dans la fabrication de voitures à technologie durable.

Moteur et équipements

Le moteur est électrique synchrone à aimant permanent, 150 kW. Coté équipement, la e-Niro reste dans les standards des véhicules à plus de 40 000 euros, manque sans doute le détecteur d’angles morts sur les rétros extérieurs. A noter un passe câble permet de brancher son téléphone en le positionnant sur la console centrale.

Charge

Prise idéalement située sur la calandre, pas très heureux visuellement, mais à l’usage, s’avère plutôt pratique. Prise Combo éclairée la nuit. Ouverture de la trappe en appuyant dessus, sans avoir besoin d’appuyer sur un bouton à l’intérieur de l’habitacle, tellement pratique que l’on se demande pourquoi tous les constructeurs ne l’ont pas fait !

Conduite

Rien à redire, comportement similaire aux deux autres Niro, si ce n’est que la version électrique dispose de plusieurs mode de l’éco + au Sport en passant pas le mode normal. Nous avons essentiellement utilisé le mode Eco lors de notre essai, mais il faut bien admettre que le mode Sport permet des démarrages spectaculaires ! Encore et encore, les 2 palettes au volant qui permettent de gérer le niveau de régénération. Pour diminuer palette de droite et pour l’augmenter, palette de gauche. Très utile et très efficace.

Prix

Coté prix le modèle e-premium est donné pour 46 500 euros, non inclus les différents bonus et autre prime. Il est particulièrement bien équipé avec un toit ouvrant panoramique, système audio JBL, volant et sièges chauffants et électriques. La gamme débute à 42 500 euros, toutes les Kia sont garanties 7 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site http://voiturelectrique.eu