Citroën, essai du e-Berlingo Multispace

Article publié le 22 avril 2018 par rubrique Actus, Citroën, Essais, Utilitaires et 4700 visites

Cette version familiale 5 places du berlingot 100 % électrique est proposé par Citroën sous un modèle qui s’apparente à un petit monospace avec deux portes à ouvertures latérales de chaque côtés.

Autonomie et recharge

Le berlingot dispose d’une autonomie de 90 kilomètres lorsqu’on roule à 110 km/h sur l’autoroute, il faudra noter que l’on ne peut pas dépasser cette vitesse, (le Berlingot est bloqué électriquement au delà), mais nous avons réussi à faire 150 km en mode urbain et périurbain à moins de 70 km/h.Il dispose de batteries Lithium-ion (22,5 kWh sous 300 V). Côté charge le berlingot est vendu avec un chargeur secteur pour une prise classique 220 V, mais tout comme sur la C-zéro, le berlingot dispose sur son flan gauche, d’une prise  Chadémo pour une charge rapide qui est une option à 780 euros, c’est dommage que cela ne soit pas de série. La prise classique est situé sur le flan arrière droit. Très pratique pour les stations Autolib’.

Intérieur

L’assise des sièges avant est très confortable avec des matières séduisantes,  confort tout à fait adapté la position de conduite, on se retrouve dans la même position que dans un monospace. Comme dans tout bon véhicule familial, l’accoudoir central dispose d’un volet roulant en plastique avec un grand volume de rangement à l’intérieur. Les portes sont toutes équipées d’aumônières avec porte-bouteilles et des rangements assez spacieux également, tout comme le dessus du tableau de bord notamment côté conducteur qui dispose d’une trappe qui permet de ranger papiers, smartphone ou autre.

Les sièges arrière sont quand à eux très modulables et laissent un grand plateau tout à fait agréable pour charger. (Ils se retirent intégralement comme dans l’espace par exemple). Il convient de noter que les batteries sous le plancher ne pénalisent pas le volume de chargement de 1,35 m3.

Premiers tours de roues

Pour démarrer, pas de clés, un bouton START en bonne place intégré avec un switch rond à droite du volant qui permet le démarrage du véhicule et de sélectionner les vitesses, le tableau de bord, certes spartiate, présente l’ensemble des informations utiles à un véhicule électrique, une jauge de niveau de batteries bien sur, l’autonomie restante, la moyenne de la vitesse comme sur un ordinateur de bord sans oublier un odomètre, très utile pour les calculs d’autonomie.

À noter une jauge éco qui permet d’indiquer la consommation « temps réel » du système de chauffage ou de climatisation.

Il est sans doute dommage de ne pas disposer d’un mode éco, même si ce n’est pas indispensable compte tenu des performances de l’engin. Le Berlingo ne dispose pas, non plus, d’un mode de régénération réglable, on apprécie maintenant de pouvoir le régler comme sur la Hyundai Ioniq entre autre.

Multimédia

L’écran multimédia est tactile, mais lui aussi présente un affichage très spartiate. On peut brancher son téléphone sur une prise USB et ainsi raccorder en mode « iPod » de son téléphone et accéder à ses musiques MP3. Le berlingot dispose du système Apple CarPlay toujours aussi difficile à utiliser, mais ce n’est pas propre aux véhicules Citroën. La caméra de recul est une option à 260 euros. Surprenant pour un véhicule affiché à 31 900 Euros bonus déduit. Le prix du modèle essayé est affiché à 33 370 euros, sans doute quelque peu élevé par rapport à la concurrence (Nissan Leaf, Hyundai Ioniq, notamment), mais l’usage ne sera pas le même.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site http://voiturelectrique.eu