Essai Citroën E-Méhari : plutôt « concept car » que Méhari de série

Article publié le 8 décembre 2015 par dans la rubrique Citroën, Essais et 18640 visites

E-MEHARI est un clin d’œil à la Méhari de 1968, elle ne reprends que le concept et le nom, mais n’est pas de conception PSA. C’est un cabriolet 4 places, 100% électrique, dérivé de la Blue Summer  présenté début 2015 par le Groupe Bolloré, déjà essayé sur VoiturElectrique.eu.

voiturelectrique.eu.e-mehari citroen.1968

Annoncée comme un produit nouveau, elle n’a de Citroën que les chevrons sur le capot. Sous le capot, sous le plancher, la technologie et les batteries sont issues des usines Bolloré. Dommage pour un groupe aussi puissant. Mais il faut bien se rendre à l’évidence, pas ou peu de produits 100 % électrique, ni de technologie prête chez Citroën ou chez Peugeot.

voiturelectrique.eu.e-mehari citroen.11Coté habillage et coloris, un peu plus de choix que sur la Blue summer, 4 teintes de caisse : un bleu « qui invite à l’évasion », un orange « générateur d’énergie et d’optimisme », un jaune vivifiant et un beige élégant. 2 couleurs de toiles pour la capote : noire et rouge-orangé.

voiturelectrique.eu.e-mehari citroen.122 garnissages intérieurs : un beige très naturel et un autre, à l’aspect technique, rouge-orangé, dont l’imprimé en partie centrale est inspiré de l’univers des sports nautiques. Comme sur la Blue Summer, ils sont complètement imperméables et lavables au jet d’eau.

Tout comme la Méhari, sortie en 1968, E-MEHARI est découvrable (heureusement), dispose de 4 places, avec une banquette rabattable ; équipée d’un châssis surélevé pour une conduite tout-chemin. Elle est réalisée dans une carrosserie thermoformée  en plastique.

voiturelectrique.eu.e-mehari citroen.15

Première impression

Excellente bien sur, il s’agit d’une voiture particulièrement séduisante. Son look, son originalité, ses couleurs, tout est fait pour que notre E-Méhari soit repérée et remarquée du premier coup d’œil ! Installé au volant, on est tout de suite conquis par le confort, rien à voir avec la Méhari des années 70. En 2016, les sièges sont très confortables, une sellerie haut de gamme telle que celle que l’on retrouve sur les selles de motos par exemple. Entièrement étanche, les sièges sont lavables et ne craignent pas la pluie. Pour le lavage, la E-Mehari est équipée de 2 siphons sur le sol avant pour vider l’eau. Malin.

Tenue de route

Là encore, rien à voir avec les premières versions thermiques, Citroën a équipé sa E-Mahari d’un ABS et de l’ESP. Bien chaussée, bien amortie, sans être un 4×4, la E-Méhari sortira aisément des bosses et des chemins de terre.

Batteries

Certes, elle est 100% électrique et offre une technologie de batterie issue de l’expertise française du Groupe Bolloré : les batteries LMP® (Lithium Métal Polymère), celles qui se déchargent lorsqu’elles ne sont pas utilisées… Elles permettent de rouler à une vitesse de pointe de 110 km/h et de bénéficier d’une autonomie de 200 kilomètres en cycle urbain.

Ce choix n’est pas forcément le meilleur, cette voiture doit être branchée en permanence, ce qui n’est pas adapté à un usage saisonnier, il y a bien un mode « sleep » qui permet de stopper la décharge, mais il impose plusieurs heures de « chauffe » lors de la remise sous tension. (Ce mode n’a pu être testé lors de l’essai.)

Ces batteries et la technologie des Autolib’ (Blue Solutions – Groupe Bolloré ») est utilisable en mode Autopartage, mais bien moins adapté à un usage personnel, pour un véhicule saisonnier de surcroit. En plus, la voiture siffle en permanence, même lorsqu’elle n’est pas branchée et c’est fort désagréable dans un usage extérieur.

Découvrable

Elle se déshabille bien aisément, tout est parfaitement conçu, les éléments sont de très bonne facture, pressions, sangles et fermetures éclair notamment.

On peut retirer que le toit avant, que le toit arrière, le haut des portes avant se retire simplement, mais on peut également choisir de ne remonter que le « vitrage » en l’enroulant facilement. Entièrement déshabillée, la E-Mehari est vraiment sympathique, mais la voiture se recouvrira facilement si la météo l’impose.

Prix

Voilà donc une voiture plus proche d’un concept car que d’un modèle de série, en effet son prix de 18 700 euros, (bonus écologique déduit) et le loyer de location des batteries (79 euros) risque de bloquer sérieusement le volume des ventes. A moins de préférer la location (299 euros par mois tout inclus) après apport de 3 700 euros.

 

Voiturelectrique aime :

La qualité des matériaux et les finitions

Son look très sympathique

Sa tenue de route

 

Voiturelectrique n’aime pas

Le sifflement permanent des batteries

La technologie inadaptée au mode saisonnier

 

voiturelectrique.eu.citroen.e-mehari.electron libre.2voiturelectrique.eu.citroen.e-mehari.electron libre.3voiturelectrique.eu.citroen.e-mehari.electron libre.4voiturelectrique.eu.citroen.e-mehari.electron libre.5

 

Tags : , , , ,

1 Responses

  1. quel dommage de sacrifier le look à la modernité en sacrifiant l’émotion d’antan! Cela vaut pour les projets de Deudeuche ou de 4L : des non sens! Un peu comme si l’on carénait le Solex …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site http://voiturelectrique.eu