BMW i3 : sa batterie électrique sera reconvertie en batterie domestique

Article publié le 6 juillet 2016 par rubrique Actus, Bmw, Essais et 7550 visites

C’est lors du 29e salon « Electric Vehicle Symposium & Exhibition » (EVS29) qui s’est tenu le 19 au 22 juin au Palais des congrès de Montréal que le constructeur allemand a annoncé son projet de recycler ses batteries de la BMW i3. BMW envisage d’être plus « vert » en proposant de réutiliser les batteries des BMW i3 pour alimenter en énergie les maisons de particuliers ou des entreprises.

Le EVS29 est un des plus grands colloques internationaux sur les véhicules électriques. Il réunit les chefs de file mondiaux du secteur industriel et des responsables publics, qui discutent des enjeux techniques, politiques et commerciaux de l’électrification des véhicules. BMW n’est pas pionnière en la matière car les marques comme Tesla et Nissan, ont déjà fait des propositions similaires.

Comment BMW se distingue de ses concurrents ?

En temps normal, les batteries de la petite citadine i3 (garanties 8 ans) sont envoyées dans un processus de recyclage classique. Le coût énergétique de ce processus étant très élevé, la réutilisation des batteries semble être un choix plus intelligent.

En s’associant à l’entreprise Beck (spécialisée dans le traitement des batteries), BMW voudrait que les batteries arrivant en fin de vie, mais possédant suffisamment d’énergie pour servir à d’autres tâches, puissent être réaffectées dans des foyers ou des entreprises. La marque sera la première sur le marché à reconvertir une batterie entière.

BMW-i3-battery-storage-system-650x370                                                                    (source: BMW)

En quoi cela consiste ? Concrètement, il s’agirait d’installer des packs énergétiques chez des particuliers ou dans des entreprises. Son usage ? La batterie prendrait le relais en cas de panne, de surconsommation, ou compléterait l’énergie emmagasinée par des panneaux solaires pour les maisons écologiques.

Comment fonctionnerait la recharge ? Le rechargement se ferait par l’intermédiaire de panneaux solaires ou via le réseau électrique domestique la nuit.

 Le marché de la batterie domestique

Les trois grands noms qui sortent du lot sur ce marché sont Nissan, Tesla et Schneider Electric. Powerwall est la batterie domestique de Tesla disponible sur le marché depuis début 2016. Elle est rechargeable et alimentée par des panneaux solaires ou le réseau électrique domestique durant les heures creuses. Elle dispose également d’une capacité de stockage de 6,4 kWh.

La batterie xStorage de Nissan fabriquée en partenariat avec Eaton (spécialisée dans la vente d’onduleurs pour particuliers) quant à elle est réputée plus abordable. Elle aussi emmagasine l’électricité issue de panneaux solaires et serait vendue à 4 000 euros (installation comprise).

La batterie EcoBlade de Schneider est annoncée pour mi-2017 bien après ses concurrents. EcoBlade se présente comme une armoire constituée de lames de la taille d’un écran plat de 30 pouces et pesant moins de 25 kg. Chaque lame contient un module de batterie connectée intelligente de 5 kWh et est prêt à l’emploi (« Plug and Play »). Une armoire peut embarquer 20 modules de la sorte, pour une capacité totale de 100 kWh.

A l’inverse de ses concurrents, EcoBlade pourrait aussi être lancée dans des pays faiblement électrifiés en Afrique et non pas seulement aux Etats-Unis ou en Allemagne (pays où les énergies renouvelables sont très développées).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site http://voiturelectrique.eu