106 ELECTRIC, une voiture électrique de collection

Article publié le 8 juin 2015 par rubrique Peugeot et 20200 visites

Peugeot 106 electric de 17 ans, un état proche du neuf

Lors du salon des véhicules du futur, j’ai eu l’occasion d’essayer une 106 Electric. Non, ce n’est pas une 106 thermique qui a été transformée, c’est bien un modèle de série, produit par PSA (106 pour Peugeot et Saxo pour Citroën).

Ce modèle vient de l’aéroport d’Orly, il est vrai que dans la fin des années 90, un bon nombre de collectivités ont été poussées à « montrer l’exemple » en achetant des véhicules propres. C’est le cas notamment des villes de La Rochelle, de la communauté urbaine de Bordeaux, entre autre.

Toutes options

La 106 Electric est produite sur la base d’une 106 haut de gamme, toutes les options pour l’époque (1998). Glaces électriques, fermeture centralisée, sièges velours, volant sport, …

Particulièrement bien équipée, Auto_radio, sièges velours, CB, ...

Particulièrement bien équipée, Auto_radio, sièges velours, …

3 blocs batteries, deux à l’avant et un gros à l’arrière qui prends la place du réservoir d’essence et de la roue de secours.

Cette voiture rénovée (changement complet des batteries en 2013) permet de rouler pendant près de 80 voire 100 kilomètres. Été comme hiver puisque PSA a pensé à tout : Pour chauffer l’habitacle, l’énergie n’est pas puisée sur les batteries, mais sur un chauffage Webasto qui est alimenté par … de l’essence. Un petit réservoir de 8 litres permet de se chauffer sans réduire l’autonomie, ce qui n’est pas le cas d’une ION, par exemple (lire l’essai de la ION)

On pourrait manger sous le capot !

On pourrait manger sous le capot !

Quelques tours de roues

Coté tenue de route, rien à dire, compte tenue des performances, on ne risque pas de sortir de la route ! Plus lourde que le modèle thermique, Peugeot a monté des pneus plus gros. Par ailleurs, le poids est réparti correctement avant-arrière et notre 106 electric tient très bien le pavé. L’accélération doit se faire en douceur pour ne pas voir l’aiguille de consommation glisser dans l’orange voire dans le rouge. Au freinage ou à la décélération, la régénération s’active pour recharger les batteries, autant que possible.

A droite, un compte-tours un peu spécial !

A droite, un compte-tours un peu spécial !

Commandes

Le compte-tours a laissé la place à un compteur énergétique gradué qui présente la charge restante. De part et d’autre des compteurs un voyant orange à droite indique que la marche arrière est enclenchée et un voyant vert à gauche indique que c’est la marche avant qui est effective. Le choix du sens de la marche se fait à l’aide d’un simple bouton, à coté des warnings sur le tableau de bord. Il n’y a pas de levier de vitesses. A noter, la voiture passe au point mort en cas d’ouverture de la porte conducteur.

La prise de recharge dite "Maréchal" sur l'aile avant droite.

La prise de recharge dite « Maréchal » sur l’aile avant droite. Elle dispose d’une lumière et se verrouille avec les portes. Ce n’est pas toujours le cas sur les voitures électriques actuelles !


 

Tags : , , ,

A propos de

Marc Guillemot est le responsable éditorial du site http://voiturelectrique.eu